dimanche 24 août 2014

Premiere session ordinaire du parlement junior


Pour cette première session ordinaire au titre de l’année 2014 du parlement des jeunes, c’est la capitale du Gobir et du Katsina qui a accueilli les 113 députés juniors. A cet effet, une cérémonie d’ouverture a vue en outre la participation des autorités locales, députés ainsi que les partenaires des jeunes, notamment l’Unicef. Occasion saisie par la Présidente de cette institution pour remercier ceux qui les ont soutenus et accompagné. « C’est là la preuve de la preuve éclatante de la place qu’ils portent à la jeunesse » a-t-elle ajouté.


Cette session de dix jours est l’occasion pour les députés juniors de bénéficier d’un renforcement de capacités sur les sujets relatifs à la santé et du bien-être de l’enfant, le défis de l’environnement, l’éducation des jeunes, la connaissance des textes qui ont pour but d’assurer un environnement propice aux jeunes ainsi qu'aux enfants ou encore les conséquences du tabagisme.
Lieu où ces jeunes seront initiés à la procédure parlementaire, le parlement junior est aussi l’endroit idéal pour développer leur sens de responsabilité citoyenne et sociale. A cet effet, une association des anciens parlementaires juniors a vu le jour et a entre autre comme objectifs,  accompagner leurs frères et sœurs députés juniors.

 Comment ouvrir cette session et ne pas évoquer les résultats des derniers examens ? Pour , les soubresauts qui ont engendré les mauvais résultats aux examens doivent être inscrits dans les multitudes tâches d’une nation en développement.

 
Cette délocalisation a pour but d’amener les parlementaires à découvrir les profondeurs et les réalités de notre pays et Maradi accueille sa deuxième session depuis 2006.

Elu pour un mandat de deux ans, ces députés juniors sont recrutés sur la base de leurs résultats scolaire ainsi que leur bonne conduite.  De 2001 à ce jour, six (6) mandatures du parlement junior se sont succédé avec plusieurs sessions de travail dans toutes les régions du Niger. Ces sessions délocalisées ont permis à plus de 300 jeunes nigériens d'être initiés à l'apprentissage de la démocratie ; le développement du sens de la responsabilité sociale des jeunes ; la participation active des jeunes à la promotion de leurs droits et de leurs devoirs.

Réactions :

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire