Unicef

Partenaire de la jeunesse nigèrienne

Visitez et aimez notre page

www.Facebook.com/jeunesseduniger

Jeunesse du Niger

Unisons-nous et construisons le Niger de demain

vendredi 19 septembre 2014

Cure Salée 2014


Cette année, comme les années antérieures, le plus grand rassemblement des éleveurs, dénommée la Cure Salée se tient à Ingal du 19  au 21 septembre 2014.
 Cette rencontre du donner et du recevoir, la fête du Cure salée revêt une importance capitale depuis la nuit des temps pour les éleveurs peulhs du Niger et de la sous-région et touaregs qui, au-delà du brassage qui en résulte, constitue aussi un cadre pour le traitement des animaux. Convaincu de la portée de cette fête et de son apport culturel et touristique, le gouvernement s’est engagé depuis 2012 dans une grande innovation et modernisation du site qui abrite chaque année cette importante fête des éleveurs. Ainsi, une enveloppe de 100 millions de FCFA a été dégagée pour parachever les travaux du réaménagement du site. Cette innovation rentre dans le cadre de l’engagement du gouvernement à travers l’annonce faite par le ministre de l’élevage de prendre toutes les dispositions nécessaires afin de faire de cette fête où se croisent et se côtoient plusieurs communautés ethniques, un véritable outil de développement économique, touristique et culturel. Notons que la cure salée est placée sous le haut patronage du Premier Ministre Brigi Rafini. Depuis quelques années, elle enregistre la participation et un engouement, aussi bien national qu’international, avec la participation de plusieurs organismes internationaux parmi lesquels l’Unicef. Cette manifestation est en effet l’occasion pour l’Unicef de mener des actions en faveurs de ces populations d’éleveurs. La 39ème édition de la Cure Salée sera mise à profit pour appuyer des séances foraines de vaccination, d’établissement d’actes d’état civil, de dépistage nutritionnel et de VIH, informer et sensibiliser les parents sur les bonnes pratiques en santé, nutrition et protection, former les chefs traditionnels nomades sur les droits de l’enfant, et organiser des débats publics sur la scolarisation des filles et les mariages précoces.
A.H

Photo : Africapress 

mercredi 17 septembre 2014

Volley Ball: Comment accroître les capacités des joueurs

La Fédération Nigérienne de Volley a organisé le weekend dernier, à Niamey un match amical en vue de détecter des jeunes talents pouvant assurer la relève au niveau de l'équipe nationale de volley Ball. A cet effet, la fédération a invité une équipe de Dosso qui a affronté l'ASVB de Niamey, le dimanche dans l'après midi au terrain annexe du Stade Général Seyni Kountché. Le match s'est déroulé dans une bonne ambiance et les deux (2) équipes ont livré un match qui a répondu à l'attente des organisateurs.


La fédération nigérienne de volley Ball fait partie aujourd'hui des fédérations sportives les plus actives. En effet, les volleyeurs de notre pays ont fait preuve de leur maturité technique au plan régional et international. Les différentes équipes ayant pris part aux compétitions ont brillé grâce à leur technicité et pour avoir défendu vaillamment les couleurs nationales. Malheureusement, Force est de constater que la fédération se bat avec ses propres moyens de bord en organisant des rencontres nationales et des formations à l'intention des joueurs afin de dynamiser le volley Ball.
S'agissant du match amical, la fédération a fait appel à une équipe de volley Ball de Dosso qui a affronté l'ASVB de l'aéroport de Niamey. Selon le président de la Fédération Nigérienne de Volley Ball M. Issouf Badr, la jeune équipe qui est en train d'être constituée comprendra exclusivement des joueurs locaux de bas âge. ''Après la sélection qui a débuté depuis le samedi dernier, la fédération de Volley ball mettra en place un centre de formation pilote'' a-t-il dit. En outre, chaque deux (2)semaines, la fédération amènera les joueurs de l'intérieur du pays à Niamey. Au cours de rassemblement les joueurs seront soumis à des séances d'entrainement intensif afin de bénéficier d'une formation de qualité leur permettant de se présenter aux échéances régionales et internationales.
Par ailleurs, M. Issouf Badr a indiqué que sa fédération a opté pour donner la latitude aux joueurs d'être à jour. Il a aussi expliqué que la fédération ne bénéficiant pas d'un appui conséquent du Ministère de tutelle, use de moyens propres, qui sont certes modestes pour le rayonnement du Volley Ball. Il a, à cet effet lancé un appel au Ministère de la Jeunesse et des Sports pour soutenir financièrement et matériellement la fédération à atteindre ses objectifs.

Laouali Souleymane

mardi 16 septembre 2014

Le Tournoi des Grandes Vacances (TGV) se termine bel à Tillabéri


C’est dans un stade bondé d’amateurs du ballon rond se sont retrouvés ce Dimanche 14 Septembre pour la finale du TGV. Durant 10 jours, 13 équipes du Département se sont affrontées dans un esprit de fairplay et de technicités, tous à la conquête de la coupe des autorités locales.

La finale a vu la participation du gouverneur de la région et de ces collaborateurs en présence de plusieurs centaines de jeunes supporteurs. Au terme des 90 minutes de jeu, l’AS Dragon de la Commune de Tillabéri a battu Sakoira FC de la Commune rurale de Sakoira par 3 buts à 0.

Pour les organisateurs de ce tournoi, malgré les multiples difficultés rencontrées dans la mobilisation des ressources, leur objectif est atteint car la jeunesse s’est retrouvée dans un esprit de solidarité, de joie et de fairplay. Aussi à travers ce genre de tournoi, des jeunes talentueux seront détectés dans les équipes et pourront être sollicités par les clubs.

Comme on a coutume de la dire

Vive la Jeunesse

Vive le Tournoi des Grandes Vacances

Par Abdoul Salam Yacouba CCAJ/Tillabéri

Journées de réflexion pour la lutte contre le mariage précoce et les grossesses précoces chez les adolescentes.



Vue des officiels à l’ouverture du forum
Au Niger, la grossesse des adolescentes constitue à la fois un véritable problème de santé publique et de développement socioéconomique et humain. Chaque jour, 256 adolescentes nigériennes âgées de 15 à 19 ans et 28 adolescentes âgées de 12 à 14 ans deviennent mère. Les grossesses des adolescentes sont des grossesses à risque car elles surviennent au moment où le corps de la jeune fille est encore immature pour supporter une grossesse et trop jeune pour faire face aux responsabilités de mère. Ces grossesses sont le plus souvent le résultat de mariage précoce. Un fléau qui gangrène notre société. En effet, selon les données rapportées par les EDS de 1998 à 2012, 2/3 des adolescentes sont mariées avant l’âge de 19 ans et parmi elles, 1/3 avant l’âge de 15 ans. Pour prévenir et trouver des pistes de solutions chez ces adolescentes, la Direction régionale de la Santé Publique de Tillabéri en collaboration avec l’UNFPA a organisé du 11 au 12 Septembre 2014 un Forum dénommé « THE REGIONAL ».

Ce forum a vu la participation des autorités administratives et coutumières, des représentants des services techniques, des organisations de la société civile, des leaders religieux, les medias et le jeunes aussi. L’objectif visé à travers cette rencontre est de Renforcer la mobilisation sociale pour la prévention des mariages précoces et des grossesses chez les adolescentes.

Séance de travaux de groupe
A l’ouverture de la rencontre, les autorités régionales, ont beaucoup salué l’initiative. Le Secrétaire Général de la Région a aussi exhorté les participants pour qu’ils murissent leur réflexion afin de trouver des voix et moyens pour protéger ces jeunes filles.

Quant aux jeunes présents à ce forum, ils ont d’abord remercié les autorités administratives, les services techniques et leur partenaire à savoir l’UNFPA qui continuent d’apporter leur soutien pour bannir tous les maux dont souffrent la jeunesse en général et les adolescentes en particulier.

Au sortir des deux jours de réflexions des recommandations très pertinentes ont été formulé à l’endroit de tous les acteurs pour qu’ensemble ont puissent mettre fin a ces maux dont souffrent nos sœurs.

Par Abdoul Salam Yacouba CCAJ/Tillabéri

lundi 15 septembre 2014

Une Nigerienne remporte le semi-marathon de Marseille.


  Elle s'appelle Balkissa Abdoullaye. Pour sa toute 1ère participation à une course d'envergure internationale, en l'occurence le semi-marathon de Marseille couru ce dimanche matin, elle tape très fort. Elle remporte tout bonnement le trophée. Arrivée en France 10 heures seulement avant le départ du semi-marathon et sans ses bagages de soute et après avoir même failli rater l'événement faute de billet d'avion (finalement offert par le groupe Areva) et de visa (obtenu après intervention des organisateurs auprès du consulat de France à Niamey) Balkissa a pu malgré tout terminer en tête avec un temps d'1 h 25mn 43s sur les 21 km!
Chez les hommes, les 4 autres athlètes de la délégation ont tous figuré parmi les 12 premiers sur plus de 1700 participants!
Grand bravo à nos ambassadeurs!
Harouba I.B

Rentrée au secondaire


56417 élèves du cycle moyen ainsi que leurs enseignants reprennent le chemin de l'école ce lundi matin. En prélude à cette rentrée scolaire, les autorités en charge de l'enseignement notamment la ministre des Enseignements Secondaires, Mme Bety Aichatou Habibou Oumani, a animé, un point de presse sur les dispositions prises relativement à la disponibilité des enseignants, les fournitures scolaires, les infrastructures scolaires dans le sens d'une bonne rentrée scolaire 2014-2015.
Selon la ministre, le vœu du Président de la République de rendre l’école gratuite jusqu’à l’âge de 16 ans se traduit par l'orientation dans les collèges de tous les élèves de CM2 ayant une note supérieure ou égale à 5 sur 10 soient 154 998 élèves ; aucun parent n'achètera un cahier pour le besoin de l'apprentissage à l'école, chaque élève aura un kit qui varie de 10 à 13 cahiers selon le niveau, un ensemble géométrique et des stylos, la mise à disposition des élèves de manuels avec comme objectif un élève, un livre, dans les disciplines fondamentales, la mise à disposition d'un kit classe ; la mise à disposition des enseignants avec le ratio de 31 élèves pour un enseignant, le lancement de la construction et l'équipement de 1810 classes pour l'année 2014. 2015 sera Incha Allah, la fin des paillotes dans nos lycées, a affirmé Mme Bety Aichatou Habibou Oumani.