vendredi 11 octobre 2013

Fati Niger : la diva du dandalin soyeya


 Dans les zones rurales du Niger, 4 % des filles qui ont entre 15 et 19 ans ne vont pas à l’école, pendant que seulement 30% de leurs soeurs des zones urbaines parviennent au collège. Fatchima plus connu sous le nom de Fati Niger est une Diva du style musicale "dandalin soyeya" très écouté par les jeunes filles surtout. Elle est de nationalité nigérienne et vit au Nigeria où elle compose et chante les chansons des films Haoussa. Fati Niger est la guest-star du lancement d’un feuilleton radio qui porte sur la protection de la jeune fille à l’occasion de la journée internationale de la jeune fille. L’objectif d’un tel feuilleton financé par l’Unicef Niger et diffusé sur la radio nationale, c’est d’être un moyens de contribution au changement social en vue d’une meilleure réalisation des droits des jeunes filles, notamment à l’école, et d’une meilleure participation des jeunes filles à la vie des familles, des communautés et du pays.
Fati Niger au cours de la répétition pour le spectacle
Nous avons alors saisi l’occasion pour connaitre l’engagement de Fati Niger dans le combat pour la protection de la jeune fille. Ainsi pour elle « En tant que chanteuse, c’est de voir comment amener les parents à prendre conscience que les pratiques qu’ils exercent parfois sur leurs enfants ne sont pas bien.  En tant que chanteuse, Dieu merci les gens écoutent mes chansons,  j’arrive à les sensibiliser à ma manière. Ainsi, j’écris des chansons afin qu’ils comprennent que les jeunes filles ont une grande importance. C’est pourquoi les parents doivent s’occuper de leur bien être, leur éducation et  bien d’autres »
Cette absence de scolarisation de la jeune fille peut être à la base de multiples problèmes, c’est pourquoi « nos parents doivent envoyer les jeunes filles à l’école. Cela conduira à la fin des difficultés. Par ce que le savoir est très important chez la femme. » conclut Fati.
Elle profite pour inviter toute la population à participer massivement au lancement de ce feuilleton qui aura lieu au CCFN de Niamey à partir de 20H30 et l’entrée est libre.

Par : islaman Abdou
Photo : François Therrien



Réactions :

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire