dimanche 30 novembre 2014

Lancement du rapport sur l'état de la population mondiale 2014 : 1,8 milliards d'habitants de la planète ont un âge compris entre 10 et 24 ans

                                  


    La table de séance au lancement du rapport
    La table de séance au lancement du rapport
    La ministre de la Population, de la Promotion de la Femme et de la Protection de l'Enfant, Dr Maïkibi Kadidiatou Dandobi a procédé, mardi dernier, dans l'après-midi, à l'auditorium Sani Bako, au lancement du rapport sur l'état de la population mondiale édition 2014. Le thème est : «Le pouvoir de 1,8 milliards : les adolescents, les jeunes et la transformation du futur». La planification familiale est universellement reconnue comme un droit essentiel parmi tant d'autres droits de la personne. C'est pourquoi, le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) a pris l'initiative d'élaborer et de présenter chaque année, un rapport sur l'état de la population mondiale. La cérémonie s'est déroulée en présence des membres du gouvernement, de la représentante de l'UNFPA au Niger, Mme Monique Clesca, des membres du corps diplomatique accrédités au Niger, de la présidente du parlement des jeunes et de plusieurs invités.

    Dans son allocution, la ministre de la Population, de la Promotion de la Femme et de la Protection de l'Enfant a indiqué qu'en choisissant le thème de l'édition 2014, les Nations Unies invitent les décideurs des différents Etats, en particulier ceux des pays en développement, à envisager des actions qui permettent de relever les défis de l'amélioration des conditions de vie de ce groupe vulnérable que sont les adolescents et les jeunes. En effet, souligne-t-elle, les jeunes n'ont jamais été aussi nombreux et, selon toute vraisemblance, le monde ne disposera plus jamais d'un tel potentiel de progrès économique et social. « C'est pourquoi, les réponses que nous apporterons aux besoins des jeunes et à leurs aspirations définiront notre commun avenir », a déclaré Dr Maïkibi Kadidiatou Dandobi.
    En outre, la ministre en charge de la Population a relevé quelques données contenues dans ce rapport 2014 qui montrent la nécessité de prendre en compte les besoins spécifiques des adolescents et des jeunes. Ainsi, les statistiques indiquent entre autres que le monde compte 1,8 milliards de personnes dont l'âge est compris ente 10 et 24 ans ; 9 jeunes et adolescents sur 10 dans le monde, vivent dans les pays sous développés ; 600 millions de jeunes filles ont des besoins spécifiques non satisfaits en matière de scolarisation et de santé de la reproduction ; environ une jeune femme sur trois âgées de 20 à 24 ans a été mariée avant d'atteindre l'âge de 18 ans ; chaque jour, dans le monde, 39.000 filles subissent un mariage précoce; plus de 2 millions de jeunes de 10 à 19 ans vivent avec le VIH.
    Ces données montrent clairement que la situation des jeunes et des adolescents reste encore un défi mondial à relever si l'on veut assurer un développement humain durable. A cet effet, les investissements stratégiques peuvent offrir aux jeunes la possibilité de faire valoir leurs droits à l'éducation, à la santé, au développement et à une existence exempte de violence et de discrimination. Au Niger également, selon la ministre en charge de la Population, la situation des jeunes et des adolescents constitue une préoccupation majeure, comme l'indiquent les résultats définitifs du 4ème Recensement Général de la Population et de l'Habitat et ceux de l'Enquête Démographique et de Santé réalisés en 2012 par l'Institut National de la Statistique (INS).
    Ces deux sources font ressortir les principaux indicateurs suivants : 52% de la population a moins de 15 ans et 59% a moins de 18 ans. A cela, il faut ajouter une proportion très élevée des mariages des enfants : 76,3% des filles âgées de 20 à 24 ans se marient avant l'âge de 18 ans et 28% avant 15 ans. Il ressort aussi, une maternité très précoce avec 20,6% des filles âgées de 15 à 19 ans qui deviennent mères chaque année. La proportion des accouchements d'adolescentes assistés par un personnel médical n'est que de 32,6%. La proportion des décès maternels d'adolescentes âgées de 15 à 19 ans est de 34,4% dans l'ensemble des décès d'adolescentes et 15,5% pour l'ensemble des décès maternels.
    Ainsi, pour faire face aux défis liés aux questions d'adolescents et de jeunes au Niger, la ministre a rappelé quelques actions initiées par les autorités politiques dont entre autres l'adoption d'une loi sur la santé de la reproduction qui favorise l'accès aux services de la santé de la reproduction y compris pour les adolescents et les jeunes ; l'élaboration de deux plans de Développement Sanitaire pour la période 2005-2010 et 2011-2015 qui mettent un accent particulier sur la santé reproductive et sexuelle des jeunes et adolescents ; l'élaboration d'un Programme National de la Santé de la Reproduction et d'une feuille de route pour la réduction de la mortalité maternelle et infantile; l'élaboration d'une Stratégie nationale d'information, d'éducation et de communication dans le domaine de la santé de la reproduction qui tient compte des spécificités des jeunes et adolescents.
    Aussi, pour répondre aux besoins et aspirations des jeunes et adolescents, plusieurs réalisations au plan institutionnel ont été enregistrées à savoir la définition et l'adoption d'une Politique et d'une Charte Nationale de la Jeunesse ; la mise en place d'un Conseil National de la Jeunesse ; la mise en place d'un Parlement des Jeunes composé des représentants de toutes les régions ; l'élaboration d'un Programme de Protection des Jeunes ; l'élaboration d'un Programme d'Insertion Socio-économique des Jeunes.
    Par ailleurs, Dr Maïkibi Kadidiatou Dandobi a indiqué que son département ministériel, avec l'appui des partenaires au développement a mené plusieurs actions d'information, de sensibilisation et de conscientisation des populations, en particulier sur les conséquences des mariages précoces et les avantages de la scolarisation et du maintien de la jeune fille à l'école. Elle a rendu un hommage mérité au Président de la République, Chef de l'Etat SE Issoufou Mahamadou, pour son engagement et son implication personnelle dans la protection, la formation et l'épanouissement des jeunes et des adolescents de notre pays. Elle a enfin renouvelé au nom des autorités de la 7ème République, sa reconnaissance à l'endroit de tous les partenaires qui appuient l'Etat dans les actions relatives aux questions de population au Niger en particulier l'UNFPA pour avoir élaboré et mis en œuvre un programme spécifique consacré aux adolescents et jeunes du Niger dénommé « Initiative Adolescentes ».
    Au cours cette présentation, les jeunes ont formulé des recommandations pour l'amélioration de leur situation. La rencontre est enrichie par les interventions de plusieurs panélistes en rapport avec le thème.
    Seini Seydou Zakaria

    Réactions :

    0 commentaires :

    Enregistrer un commentaire