jeudi 20 novembre 2014

25 ans de la CDE : Communiqué de presse de l’UNICEF

I

Il est nécessaire d’agir de toute urgence pour éviter que des millions d’enfants ne soient privés des avantages de l’innovation, affirme l’UNICEF dans un nouveau rapport publié à l’occasion du 25ème anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant. La connectivité et la collaboration peuvent permettre d’alimenter de nouveaux réseaux mondiaux pour tirer profit de l’innovation et atteindre chaque enfant, d’après l’organisation de défense des droits de l’enfant.

Le rapport, La Situation des enfants dans le monde – Réimaginer l’avenir, l’innovation pour chaque enfant, appelle les gouvernements, les professionnels du développement, les entreprises, les militants et les communautés à travailler ensemble pour faire émerger de nouvelles idées afin de faire face aux problèmes les plus urgents auxquels sont confrontés les enfants – et trouver de nouveaux moyens de transposer à plus grande échelle les innovations locales les plus prometteuses.

Le rapport est une compilation participative des innovations de pointe et une plateforme interactive qui répertorie les innovations dans des pays du monde entier et invite les innovateurs à inscrire leurs propres idées « sur la carte ».   
« Les inégalités existent depuis la nuit des temps, mais l’innovation aussi – et elle a toujours permis de faire progresser l’humanité, » a affirmé le Directeur général de l’UNICEF Anthony Lake. « Dans un monde plus connecté que jamais, les solutions locales peuvent avoir un impact mondial – et bénéficier, dans tous les pays, aux enfants encore confrontés chaque jour aux inégalités et à l’injustice. »
 
« Pour que l’innovation bénéficie à chaque enfant, nous devons être plus innovants– en repensant la manière dont nous faisons émerger et alimentons de nouvelles idées pour régler les problèmes les plus anciens, a affirmé Anthony Lake. Les meilleures solutions aux défis les plus ardus ne viendront pas exclusivement « d’en haut » ou « d’en bas », ni d’un groupe de pays vers un autre. Elles viendront de nouveaux réseaux de solution des problèmes et de communautés d’innovation traversant les frontières et les secteurs pour atteindre ceux qui sont les plus difficiles à atteindre – et elles viendront des jeunes, des adolescents et des enfants eux-mêmes. »

L’Assemblée générale des Nations Unies a adopté la Convention relative aux droits de l’enfant en 1989. Depuis, d’importants progrès ont été réalisés pour faire avancer les droits de l’enfant – avec notamment une réduction considérable du nombre de décès d’enfants avant l’âge de cinq ans et un accès accru à l’éducation et à l’eau salubre. 

Néanmoins, les droits de millions d’enfants sont violés chaque jour, les 20 % d’enfants les plus démunis du monde courent deux fois plus de risques que les 25 % les plus riches de mourir avant leur cinquième anniversaire, près d’un enfant sur quatre dans les pays les moins avancés travaille, et des millions d’enfants sont régulièrement victimes de discrimination, de violences physiques et sexuelles, de maltraitance et de négligence.
Le dernier rapport phare de l’UNICEF affirme que des innovations telles que les sels de réhydratation orale ou les aliments thérapeutiques prêts à l’emploi ont permis des changements radicaux dans la vie de millions d’enfants au cours des 25 dernières années – et qu’il est impératif de disposer de davantage de produits, processus et partenariats innovants pour faire respecter les droits des enfants les plus difficiles à atteindre. Ce rapport entièrement numérique présente un contenu multimédia et interactif invitant les lecteurs à partager leurs propres idées et innovations, et met en avant des innovations remarquables issues d’un large éventail de pays qui améliorent déjà les conditions de vie dans des pays du monde entier, notamment :
·        Solar Ear (« Oreille solaire »), le premier chargeur de batterie rechargeable pour appareil auditif dans le monde, développé pour répondre aux besoins de communautés sans accès permanent à l’électricité; il peut être chargé grâce à l’énergie solaire, aux lumières domestiques, ou à un téléphone portable. (Tendekayi Katsiga, Deaftronics, Botswana / Zimbabwe)
·        La prise en charge par la communauté de la malnutrition aiguë, un modèle de soins qui s’éloigne du modèle traditionnel, coûteux et à faible couverture des centres d’alimentation thérapeutique gérés par les organismes d’aide, permet de traiter les personnes chez elles avec l’appui de centres de consultation locaux et en utilisant des aliments thérapeutiques prêts à l’emploi. (Steve Collins, co-fondateur et Directeur de VALID Nutrition)
·        De nouvelles manières d’impliquer les jeunes Libériens en pleine crise Ebola via U-report, un système développé avec les jeunes et via les téléphones portables, qui permet d’étudier quels sont les problèmes les plus importants pour eux.(UNICEF, Libéria)
·        Les écoles flottantes qui permettent un accès à l’éducation toute l’année aux enfants vivant dans des régions exposées aux inondations au Bangladesh. (Mohammed Rezwan, Directeur général fondateur de l’ONG Shidhulai Swanirvar Sangstha)
·        Vibrasor, un appareil inventé par deux adolescentes en Colombie, pour aider les personnes atteintes de troubles auditifs à se déplacer en sécurité en milieu urbain à forte fréquentation. (Isamar Cartagena, Katherine Fernandez)
·        Afin de trouver une nouvelle solution pour aider ceux qui n’ont pas d’accès régulier à l’électricité au Nigeria, quatre adolescentes ont inventé un générateur alimenté par l’urine. (Nigeria)
 
 
« Il y a tellement de jeunes inventeurs sur la planète – même dans les endroits les plus reculés – désireux de changer le monde pour les enfants, » affirme Bisman Deu, 16 ans, de Chantigarh, en Inde, dont l’invention, un matériau de construction fait à partir de déchets de riz, figure dans le rapport de l’UNICEF.
« Chaque pays a des problèmes différents, précise la jeune fille,  et chaque personne a des solutions différentes. Nous devons tirer des leçons de nos expériences mutuelles, nous rassembler pour former une communauté mondiale d’innovation et continuer de trouver des idées capables de faire véritablement changer les choses. »
L’UNICEF a donné la priorité à l’innovation dans son réseau de plus de 190 pays, en mettant en place des centres dans le monde, notamment en Afghanistan, au Chili, au Kosovo, en Ouganda et en Zambie pour favoriser de nouvelles manières de penser, de travailler et de collaborer avec des partenaires et de promouvoir les talents locaux.

Réactions :

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire