lundi 8 septembre 2014

Le MENA n’a pas fait le poids face aux Requins Bleus


Le Onze national du Niger s'est produit samedi dernier au stade Général Seyni Kountché de Niamey, dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations 2015 qui se tiendra au Maroc. Face aux Requins Bleus de Cap vert, le Mena a brillé par son incapacité à tenir la dragée haute aux visiteurs. L'équipe du Niger s'est en effet littéralement écroulée en concédant une lourde défaite, 1 but contre 3 pour son adversaire venu de Praia. Une défaite qui en dit long sur l'improvisation et le cafouillage dans la préparation du Mena pour cette étape décisive des éliminatoires de la CAN.
L'issue de ce match Niger-Cap vert s'est en fait jouée pendant les 45 premières minutes du temps réglementaire. Très techniques et beaucoup plus inspirés que les joueurs du Mena, les Cap verdiens ont pris le match en main dès le coup d'envoi donné par l'arbitre égyptien Guehad Grisha. A peine trois minutes se sont écoulées que les filets du portier nigérien Daouda Kassaly se sont mis à trembler. En effet suite à une offensive des Requins Bleus, la frappe lourde de José Luis Mendes est repoussée par le gardien nigérien ; la défense pêche dans l'hésitation, ce qui permet à Garry Mendes de surgir dans la surface de réparation nigérienne et de loger le cuir au fond de la cage de Daouda Kassaly.

Poursuivant sur la même lancée, et face à des adversaires timorés et cueillis à froid, les Requins Bleus appuient sur l'accélérateur. A la 14ème minute, suite à un raid solitaire sur le flanc droit de la défense nigérienne, Odair Junior Lopes, parvient à mettre dans le vent Mohamed Boureima avant de battre tranquillement l'infortuné Daouda Kassaly. A 2 buts à 0, l'addition commence à être salée pour le Mena. Mais il était écrit quelque part qu'au cours de ce match, les Nigériens boiront le calice jusqu'à la lie. Sentant que l'équipe nigérienne est totalement dégarnie dans tous ses compartiments, les expérimentés joueurs capverdiens tentent de tuer le match. Ils y parviennent dix minutes plus tard lorsque, à la 24ème minute Garry Mendes assène le coup de grâce au Mena.
A 3 buts à 0, la messe est définitivement dite pour le Mena. C'est dans cette atmosphère délétère pour les Nigériens, que Maazou Ouwo sur une action personnelle, efface Carlos Daniel aux abords de la surface de réparation capverdienne, et adresse un missile qui bat le portier Josimas José Evosa Dias, sauvant ainsi l'honneur des Nigériens à domicile. Pendant la deuxième période le Mena s'est montré incapable de revenir au score permettant ainsi aux Requins Bleus de gérer leur avance jusqu'au coup de sifflet final. Le public qui s'est massivement déplacé au stade Général Seyni Kountché est rentré déçu de cette mauvaise prestation de son équipe.
Il est évident que l'encadrement technique du Mena a failli sur toute la ligne. L'entraineur Gernot Rhor a mis en place un système de jeu dont les joueurs du Mena ne semblent pas eux-mêmes avoir assimilé. Avec ce système de jeu aux antipodes de la réalité du terrain, la charnière défensive du Mena est devenue une véritable passoire ; et les capverdiens s'en sont donnés à cœur joie. En aucun moment Gernot Rhor n'a réagi pour arrêter la descente aux enfers de son équipe, se contentant de faire des petits changements qui n'ont rien apporté à l'équipe. C'est cet entêtement et cette myopie du technicien franco-allemand qui ont finalement coûté cher au Mena. Pour la prochaine journée, le Mena désormais dernier de ce groupe F, affronte à Maputo, le Mozambique qui a fait un match nul de 0 but partout contre la Zambie. Si Gernot Rohr ne change pas de fusil d'épaule, une seconde défaite synonyme d'élimination, ne surprendrait personne. Et ça serait dommage !

Oumarou Moussa

Réactions :

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire