jeudi 25 septembre 2014

La ferme de l’espoir



Une vue de la ferme...
Très tôt le matin, Ali, 34ans marié et père de 3 enfants se prépare pour se rendre à la mairie du 3eme arrondissement de la ville de Zinder. C’est dans ces locaux que se trouve la ferme avicole financée par l’OIM à l’intention de 30 retournés de la Lybie. Ce projet communautaire peine malheureusement à démarrer comme il faut « nos problèmes ont commencé dès le jour où on a mis ces volailles» affirme Ali. En effet, ils reprochent de ne pas bénéficier de l’ensemble du matériel prévu par le projet. Dans un cahier, Ali égraine avec la liste de ce qui a été prévu et ce qui leur a été livré. « Lorsqu’on a fait cas de cela au fournisseur, au lieu de nous livrer ce qui reste, il nous a fait une liste de ce qu’il peut nous ajouter » nous dit Ali avec une ère de déception.

Ali servant à manger aux volailles...
Installé en juin avec 400 poules pondeuses, cette ferme a enregistré la mort de 47 d’entre elles, « pourtant, jusqu’à la reforme, on ne devrait pas enregistré plus de 2% de mort » renchérit Ali. Pour eux, la raison est la construction non conforme du poulailler, « Il aurait fallu qu’on fasse des trous d’aération sur le mur, sinon au stade actuel, elles seraient toutes mortes » .

Pour maintenir cette ferme, ils affirment acheter le nécessaire avec les œufs qu’ils arrivent à écouler sur le marché.

Moustapha en train de récuperer les oeufs...
Aujourd’hui, beaucoup de ces 30 jeunes ont perdu espoir en cette ferme et ne participent même plus aux réunions. Ils n’y a que 3 d’entre eux qui continuent à venir travailler à la ferme, « Nous qui espérons que cette ferme allait servir de modèle aux autres jeunes, triste est de constater que ce n’est pas le cas. Mais, nous gardons espoir et entendons maintenir le cap jusqu’à ce que ce projet donne ses fruits. » nous dit Moustapha qui affirme que leurs cris de cœur ne sont pas entendus par les autorités locales.

Les trous d'aerations....
Face à cette situation ils plaident pour la construction d’un poulailler hors de la mairie répondant aux normes et d’être appuyé en matériel pour mener à bien ce projet dans lequel ils ont placé tous leurs espoirs.

Réactions :

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire