vendredi 4 juillet 2014

BABA c’est le titre du film que j’ai écris et réalisé



BABA, c’est un nom attribué aux bosses des gangs des « palais » et ces « palais » sont des lieux de régroupement de ces jeunes à risque. Dans le film, Baba dirige le palais le plus violent et cruel de la zone. Drogué, impoli, dangereux et à la fois tres violent, il impose ses lois dans le milieu jusqu’au jour où il s’enprend à une jeune vendeuse innoscente. Et l’irréparable s’est produit… 

Le film a été réalisé sur finacement de l’USAID /PdevII pour servir de support lors des projections au cours des assemblées participatives(FORA) dans quatre quartiers du 2ème arrondissement de la ville de Zinder organisées  par l’Association Culture-Espoir et les jeunes leaders du dit arrondissement formés par PDev.

 Cet arrondissement se trouve être le plus violent de la région de Zinder. On assiste à des meurtres avec  préméditations, plusieurs  cas de viols et des bléssures très graves liées aux bagarres inter-groupes des jeunes. Ces jeunes sont vulnérables à l’extrémisme violent  car il existe dans cet  arrondissement un fort taux de chomage des jeunes, un fort taux d’analphabétisme et la grande majorité des ménages vegètent dans l’extreme pauvrèté. Il faut aussi noter dans certains cas la dégradation de l’autorité parentale liée au laisser aller  totale de certains parents vis-à-vis des mauvais  comportements de leurs enfants. Il ya aussi la crise de l’adolescence.
Le jeune se sent fort et robuste, il se crée cette idée dans sa tête qui consiste à lui faire croire que tout peut s’obtenir par la force. Cette situation emmène  très souvent ces jeunes désespérés à se comporter  en des véritables hors la loi échapant totalement aux controles des familles et des pouvoirs publics. Ces projections suivies des débats  que nous comptons organiser, permettront d’accroitre la résilience de cette comunauté face aux risques et comportements négatifs des palais et fadas et des rapprochements entre les jeunes, leurs parents, leurs chefs des quartiers, les leaders d’opinions, les autorités municipales et favoriseront les dialogues entre eux. A travers ces échanges, les vrais problèmes séront touchés du doigt et les solutions sortiront d’elles même. Ainsi, les projections se poursuivront comme telle :

- Jeudi 10 Juillet 2014 à partir de 21H, au quartier Nassarawa

-Vendredi 11 Juillet 2014 au quartier Kara kara  à partir de 21H

-Samedi 12 Juillet 2014 au quartier Garin Malam  à partir de 21H

-Dimanche 13 Juillet 2014, au quartier Dispensaire à partir de 21H

Par Bachir Djibo

 

 

Réactions :

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire