lundi 23 décembre 2013

Les villes africaines de plus en plus connectées à Facebook


Il y a plusieurs réseaux sociaux sur Internet. Mais les africains ont vite adopté le réseau social facebook. Certains internautes même s’en servent pour faire la promotion de l’Afrique. Si le continent n’en est encore qu’à ses débuts sur le réseau social, il pourrait y trouver rapidement un intérêt considérable, notamment pour le tourisme. En effet dans une enquête dévoilée par Jeune Afrique, les villes africaines sont de plus en plus connectées au réseau social facebook.

Ainsi, nos confrères révèlent le palmarès des 65 villes africaines les plus « likées » à ce jour de l’Algérie à l’Afrique du Sud, en passant par la Côte d’Ivoire et l’Érythrée. Ainsi, ont retient du palmarès en question que sur facebook, certaines villes d’Afrique sont plus populaires que d’autres. Cette comparaison est tirée du nombre d’internautes qui ont cliqué la mention « j’aime » sur les pages fans du réseau social consacrées aux villes africaines.
Ainsi, on retient que la ville du Caire vient en première position avec 746 716 fans suivi de Casablanca 344 221, de Tunis avec 304 821 fans. Cette progression est également liée au nombre de population de ces pays. Les villes les moins peuplées et du coup les moins connectées qui sont en voie de développement sont les bons derniers de la classe. Il s’agit notamment de la capitale centrafricaine Bangui avec 4 380 fans et tchadienne, N’Djamena avec 7 850 fans, Malabo avec 3308 fans. Si le classement est largement et logiquement dominé par les villes de l’Afrique du Nord, l’Afrique Subsaharienne ne veut pas être à la traîne.
L’Afrique de l’ouest mène la danse de l’évolution avec les utilisateurs du réseau social Facebook qui sont de plus en plus nombreux qu’en Afrique centrale. Ainsi, AccraAbujaDakar et Abidjan rentrent ainsi dans le Top15, côtoyant les villes kenyanes et sud-africaines. La ville de Kinshasa est la première ville francophone de l’Afrique Centrale. Elle arrive 22e avec 62 227 personnes aimant la page officielle, loin devant sa voisine, Brazzaville (19 885). La surprise dans ce classement vient de la capitale de l’Érythrée avec de près de 20 000 fans. Niamey se positionne en bas du classement à la 51ème place avec  12 700 « j’aime » .
La page officielle de Mogadiscio, qui subit les affres de la guerre civile depuis plus de vingt ans, rassemble près de 30 000 personnes. Les villes africaines n’ont cependant pas encore pris le train de la promotion touristique 2.0. Chacune de ces pages est en effet une création de Facebook et aucune des municipalités ne la gère directement. Elles auraient pourtant tout intérêt à sauter le pas. Ainsi, Paris, en marge de la page créée automatiquement par Facebook et rassemblant 4 millions de fans, a créé sa propre plateforme sur Facebook, gérée par les services municipaux qui diffuse leur propre contenu. Les villes africaines ont tout intérêt à suivre l’exemple de Paris et d’autres villes pour amorcer le développement touristique à partir du web et mieux vendre leur destination aux touristes étrangers.
Didier D.

Réactions :

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire