jeudi 12 décembre 2013

Le certificat de naissance, passeport pour la protection


Dans le monde 230 millions d’enfants n’existent pas officiellement. En d'autres termes, 230 millions d'enfants n’ont pas été enregistrés à leur naissance. Pas d'enregistrement à la naissance : pas d'acte de naissance.  
En 2006, 3 enfants sur 10 étaient en possession de ce papier au Niger. Pourtant, l’acte de naissance est le premier de tous les droits de l’enfant. Lorsqu’un enfant a l’acte de naissance, il bénéficie de protection sanitaire, de sécurité sociale ou encore d’éducation. Il peut facilement voyager et être protéger contre les diverses formes d’exploitation ainsi que de violences. Au Niger, cette absence d’enregistrement des naissances se constate surtout en zones rurales et nomades. Grâce aux multiples actions déployées par l’Etat nigérien et ses partenaires notamment l’Unicef et l’Union Européenne, la tendance est entrain d’être renversée et les parents comprennent mieux l’importance des actes de naissances pour leurs enfants. De 32% en 2006, le taux d’enregistrement des naissances est passé à 64% en 2013.
La method adoptée pour les enfants n’ayant pas d’actes de naissance, ce sont les audiences foraines. Cette dernière consiste au déplacement du juge vers les populations afin de leur offrirles facilités nécessaires d’obtention de l’acte gratuitement. Ce qui n'est pas le cas en temps normal où le parent doit se rendre à ses frais chez le juge le plus proche et s'acquitter d'une amende.
ces audiences foraines permettent à beaucoup d'enfants de bénéficier de ce papier si précieux dans leur vie de tous les jours.

Par Ijeunesse du Niger
Photo : Unicef Niger

Réactions :

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire