mardi 17 décembre 2013

Formation et passage aux grades supérieurs : Renforcer les capacités techniques des pratiquants



Les pratiquants nigériens de l'Aïkido de la capitale ont reçu, la semaine dernière, la visite de M. Raymond Carter expert français de la discipline. A cette occasion, les Aïkidokas nigériens qui ont été soumis à un stage de cinq disciples ont effectué un passage aux grades supérieurs. C'est Kim académie sis à la francophonie qui a servi de cadre à ces activités ayant enregistré la présence du président de la Fédération Nigérienne d'Aïkido et de plusieurs invités.

Cette initiative de la fédération Nigérienne d'Aïkido s'inscrit dans la stratégie adoptée par la dite fédération en vue de développer et promouvoir la discipline sur l'ensemble du territoire national, mais aussi susciter un engouement à la pratique d'Aïkidoka chez les jeunes. En effet, après une séance d'exercices pratiques, l'expert s'est réjoui de partager son savoir et savoir-faire. Il a par ailleurs apprécié le niveau technique et tactique de nos jeunes pratiquants sachant qu'ils sont motivés. Selon le président de la Fédération Nigérienne d'Aïkido, Boureima Idrissa, cette formation s'ajoute à celle de 2007 assurée par un expert japonais qui a consacré deux ans au Niger afin d'outiller les jeunes Aïkidokas en techniques nécessaires. En outre, la formation a permis à plusieurs pratiquants d'améliorer leur niveau. Il a indiqué qu'ils ambitionnent de vulgariser l'Aïkido, bien qu'ils disposent de moyens financiers limités. Au regard de la détermination du Ministère en charge des sports d'appuyer toutes les fédérations pour atteindre leur objectif, il y a de l'espoir d'aller en avant a-t-il confié. La deuxième partie de l'activité a été consacrée au passage de grade avec trois candidats. Il s'agit de deux passages à la ceinture noire premier dan et deux passages de la ceinture noire 2e dan à la 3e dan. A l'issue des épreuves, Maître Boureima Idrissa et Tourba Gaya ont décroché leurs ceintures noires 1er dan. Quant aux Maîtres Mahamadou Keita Ibrahim, Ousmane Joseph et Ibrah Moussa, ils ont également réussi avec succès leurs épreuves. Et deviennent désormais titulaires de la ceinture noire 3e dan. Ces jeunes maîtres ont le devoir de s'investir davantage à peaufiner toutes les stratégies en vue d'accompagner la fédération dans l'accomplissement de ses missions.

Laouali Souleymane

Réactions :

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire