mardi 2 décembre 2014

Célébration de la Journée Mondiale de lutte contre le sida à Tillabéri : ''Tester et Traiter'', thème retenu

La marraine de la lutte contre le sida remettant un don au Garde des Sceaux
La marraine de la lutte contre le sida remettant un don au Garde des Sceaux

Sous le parrainage de la Marraine de la lutte contre le sida au Niger, la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou, la Coordination Intersectorielle de Lutte contre les ITS/VIH/Sida (CISLS) et l'UNAIDS, ont célébré hier avec les populations de Tillabéri, la Journée Mondiale de lutte contre le sida, sous le thème, ''Tester et Traiter''.
Au cours d'une grande manifestation organisée en face du gouvernorat de la région de Tillabéri, le ministre de la Santé Publique, M. Mano Aghali, a rappelé que la 1ère Journée Mondiale de lutte contre le sida a eu lieu le 1er Décembre 1988 sous l'impulsion de l'OMS. Elle a été conçue et adoptée à l'unanimité lors du sommet Mondial des Ministres de la Santé Publique sur le sida à Londres, en Janvier 1988 auquel 140 pays ont participé. «Depuis l'apparition du VI H/sida au Niger en 1987, le pays s'est engagé dans une lutte dont le but était de contenir l'épidémie, afin de limiter ses effets dévastateurs sur le développement du pays et le bien-être de nos populations, à travers notamment la mise en œuvre de plusieurs plans dont le Plan Stratégique national 2013-2017, la mise en place de 762 centres de dépistage du VIH sur l'ensemble du territoire national'' a-t-il ajouté.


A l'entame de ses propos, la Marraine de la lutte contre le sida, la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou a souligné que la Journée Mondiale de lutte contre le Sida coïncide avec le lancement de la Campagne Nationale sur la Riposte au VIH, sous le thème «Zéro nouvelle infection à VIH, Zéro discrimination et Zéro décès Nés au Sida» d'ici 2015. Elle a aussi invité nos populations à avoir une pensée positive pour toutes les personnes infectées ou affectées par le VIH. ''J'invite également l'ensemble de la population nigérienne à se mobiliser pour le dépistage volontaire afin de réduire les nouvelles infections à VIH. Cette année, l'accent sera mis sur la recherche active des nouvelles infections afin que le traitement systématique soit proposé à toute personne dépistée positive'' a annoncé la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou.
Ainsi la Marraine de la lutte contre le sida a expliqué que la coordination a décidé d'aller vers les populations carcérales car, comme les différentes études l'ont montré, l'épidémie reste toujours concentrée auprès de certains groupes socioprofessionnels comme les détenus, les migrants, les femmes enceintes... C'est pourquoi l'ensemble des 38 centres de détention du Niger seront concernés par cette campagne, ce qui permettra de proposer près de 9000 tests à cette population et espérer détecter tous les cas de VIH pour le démarrage du traitement sous ARV. Subséquemment, il est souhaité qu'à la date butoir de 2015, le Niger puisse se réjouir du fait que l'Objectif du Millenaire pour le Développement ''Inverser la tendance épidémiologique du VIH'' sera atteint, puisque la séroprévalence est passée de 0,7% en 2006 à 0,4% en 2012 avec une réduction importante des nouvelles infections.
''La Fondation GURI-Vie Meilleure et moi-même réaffirmons notre engagement à travailler auprès de tous les acteurs afin qu'ensemble nous réduisions les souffrances de nos concitoyens a indiqué la Première Dame. Elle a toutefois précisé que, malgré cette avancée significative, il reste encore des défis qui ne sont pas hors de notre portée. Hadjia Aïssata Issoufou s'est réjouie par ailleurs, que la Coordination intersectorielle de lutte contre le sida continue de réaliser avec prouesse les différentes campagnes'' tout en réitérant qu'elle continuera son plaidoyer au niveau national, et international afin que plus de ressources soient mobilisées en faveur de la santé conformément aux engagements pris par les plus hautes autorités des pays africains à Abuja en 2001.
Quant à la Coordonnatrice nationale de la Coordination Intersectorielle de Lutte contre les ITS/VIH/Sida, Dr Alhousseini Zeinabou Maiga, elle a rappelé que le nouveau rapport de l'ONUSIDA intitulé ''mettre fin à l'épidémie de sida d'ici à 2030'' indique qu'en adoptant une approche accélérée, nous pouvons atteindre toutes les personnes ayant besoin de services de prise en charge. Pour sa part, le représentant résident de l'Organisation Mondiale de la Santé, Dr. Pana Assimawè a saisi l'occasion pour exhorter tous les pays à investir en priorité plus de ressources dans l'intensification des efforts de prévention du VIH, l'élimination des inégalités et des entraves à l'accès aux services dans le domaine du VIH, la promotion du dépistage universel du VIH et le respect des lignes directrices de l'OMS sur la fourniture d'une thérapie antirétrovirale rapide aux personnes vivant avec le VIH.
Au cours de cette cérémonie, des sketches'' de sensibilisation ont été présentés à l'assistance. En outre, la délégation composée notamment, des membres du gouvernement et de leurs épouses, des ambassadeurs et représentants des Organisations internationales, de la Représentante Pays de l'ONUSIDA, des représentants des partenaires techniques et financiers ainsi que des chefs traditionnels et leaders religieux, s'est rendue à la maison d'arrêt de Tillabéri. La Marraine de la lutte contre le sida a procédé à la remise d'un don en vivres, médicaments et produits d'hygiènes à la population carcérale de la maison d'arrêt de Tillabéri. Aussi la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou et les membres du gouvernement ont donné le coup d'envoi des dépistages volontaire à l'occasion de cette Journée Mondiale de lutte contre le sida. Ils ont montré l'exemple en se prêtant au test de dépistage du sida aux côtés des détenus de la maison d'arrêt de Tillabéri.
''Je suis particulièrement heureux de recevoir cette importante délégation à la maison d'arrêt de Tillabéri, à l'occasion de la commémoration de la Journée de lutte contre le sida. Heureux parce que cette année au Niger, cette journée est placée sous le signe d'une mobilisation générale, contre cette maladie en milieu carcérale. En effet, le taux d'infection en milieux carcérale est de 2.7 % contre un taux national de 0.4% '' a indiqué le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Porte Parole du Gouvernement M. Marou Amadou.

Samira Sabou, (Stagiaire),Envoyée spéciale

Réactions :

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire