vendredi 12 décembre 2014

Cérémonie de lancement du manuel pour l'intégration des droits de l'enfant dans la coopération au développement : Le contenu et les enjeux du manuel sur les problématiques des droits de l'enfant au cœur du développement

                           



    La table de séance lors du lancement
    La table de séance lors du lancement

    La ministre de la Population, de la Protection de la Femme et de la Protection de l'Enfant, Dr Maikibi Kadidiatou Dandobi, a présidé ce jeudi, dans la salle de réunions du Grand Hôtel de Niamey, la cérémonie de lancement du manuel pour l'intégration des droits de l'enfant dans la coopération au développement.
    Ce manuel se présente comme une boite d'outil pour les droits des enfants au Niger. Il permettra à l'Etat, aux Partenaires Techniques et Financiers, ainsi que tous les acteurs intervenant dans le domaine de l'enfance et des droits humains d'une manière générale, de considérer la problématique de la protection de l'enfant dans les programmes du développement.
    A cette cérémonie de lancement, on notait la présence de l'ambassadeur, chef de Délégation de l'Union Européenne au Niger, SE. Raul MATEUS PAULA, de la représentante résident de l'UNICEF au Niger et des représentants du Corps Diplomatique.
    La cérémonie a enregistré également la participation des organisations nationales et internationales, des Partenaires Techniques et Financiers, ainsi que de plusieurs acteurs intervenant dans ce domaine.


    Dans son discours de lancement du manuel, la ministre de la Population, de la Protection de la Femme et de la Protection de l'Enfant, Dr Maikibi Kadidiatou Dandobi, a rendu hommage à l'Unicef et à l'Union Européenne pour leur initiative conjointe d'élaborer ce guide pratique pour intégrer les droits de l'enfant dans la coopération au développement. Elle a souligné que cet outil devrait permettre à tous les acteurs du développement de réaffirmer leur engagement à mettre en œuvre cette convention, et à les aider à identifier de nouvelles stratégies et interventions pour parvenir à la réalisation des droits et au bien-être de tous les enfants.
    En effet, ce guide pratique nous rappelle, à juste titre, que les enfants sont au cœur du développement humain et qu'ils doivent être notre principale priorité et les premiers bénéficiaires de nos ressources.
    L'élaboration de ce guide par les partenaires au développement témoigne, si besoin est, de leur engagement d'accorder une place importante sur toutes les questions qui concernent les enfants. Les enfants, du fait de leur vulnérabilité et de leur potentiel pour l'avenir d'un pays, interpellent toujours fortement les acteurs du développement.
    Parlant de ce document, la ministre de la Population, de la Promotion de la Femme et de la Protection de l'Enfant a indiqué que ce guide rappelle les principaux concepts et principes relatifs aux droits de l'enfant, et les engagements internationaux en faveur des droits de l'enfant. Il fournit également des orientations et des outils pratiques pour les mettre en application dans les lois, les budgets et les politiques nationales, et ce, quel que soit le secteur concerné. Parlant aussi de l'atteinte des engagements formulés dans la Convention relative aux droits de l'enfant, Dr Maikibi Kadidiatou Dandobi a souligné que c'est ensemble, et grâce à des partenariats de grande envergure, que les promesses formulées dans cette Convention deviendront réalité.
    Pour sa part, SE. Raul Mateus Paula, ambassadeur, chef de la Délégation de l'Union Européenne, a rappelé à l'assistance que cette activité vient un jour seulement après la célébration de la Journée Mondiale des Droits de l'Homme, suite à laquelle il a été organisé une journée d'information pour la société civile nigérienne relative à l'Appel à Propositions de l'Instrument Européen pour la Démocratie et les Droits de l'Homme (IEDDH) que la Délégation de l'Union Européenne a lancé au Niger. Cela est la preuve de l'attention toute particulière que la Délégation de l'Union Européenne porte sur la promotion des droits de l'Homme en général, et des droits des enfants en particulier au Niger.
    Pour SE. Raul Mateus Paula a indiqué que point n'est besoin de rappeler que les enfants constituent le groupe le plus fragile des couches vulnérables de toute société, et qu'ils requièrent une attention et une protection particulières, surtout dans un pays comme le Niger, où ils représentent un pourcentage très important de la population. Il a souligné par la suite que ce Manuel sur les Droits de l'Enfant, objet de cette cérémonie officielle au Niger, sert à donner aux enfants la voix publique qu'ils n'ont pas. Il sert à attirer l'attention du grand nombre sur la place que mérite d'occuper le bien-être des enfants dans nos obligations personnelles et collectives, nos responsabilités institutionnelles et sociales. Il sert aussi à indiquer comment soutenir les Droits des Enfants, non seulement dans les secteurs et programmes qui les visent traditionnellement en tant qu'entité, à travers l'Education par exemple, mais aussi par les interventions de la coopération au développement dans tous les domaines.
    Il a fait remarquer que ce Manuel s'intéresse à la manière dont les principaux acteurs peuvent protéger les Droits de l'Enfant dans des domaines aussi variés que les infrastructures, la gouvernance ou l'appui budgétaire. ''Les Droits de l'Enfant ont toujours occupé une place particulière dans la politique extérieure de l'UE qui s'est dotée, depuis 2011, d'un "Programme pour les Droits de l'Enfant" qui vise à renforcer les engagements en matière de promotion, de protection et de réalisation des Droits de l'Enfant dans l'ensemble des politiques et actions de l'UE, aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur des Etats membres'', a-t-il poursuivi.
    Au terme de son discours, il a réaffirmé l'engagement de son institution et de l'UNICEF à soutenir le Niger dans cette politique. Ainsi, il a indiqué qu'à travers ce Manuel, l'Union Européenne et I'UNICEF offrent une ressource privilégiée qui permettra de garantir la prise en compte des droits de l'enfant par l'ensemble des acteurs du développement, ''afin qu'ensemble, nous continuons à soutenir ceux qui en ont le plus besoin, notamment les Femmes et les hommes de demain''.

    Ali Maman

    Réactions :

    0 commentaires :

    Enregistrer un commentaire