mardi 7 octobre 2014

Ouverture à Niamey d’un sommet des pays du lac Tchad contre la menace de Boko Haram


Les chefs d’Etat des pays membres de la Commission du Bassin du lac Tchad (CBLT) (Cameroun, Niger, Tchad, Nigéria) ainsi que du Bénin, sont en conclave depuis mardi matin à Niamey dans le but de mutualiser leurs efforts de lutte contre la grave menace que constitue le groupe terroriste Boko Haram.
Prennent part à ce sommet, autour du président nigérien Mahamadou Issoufou, les chefs d’Etat Goodluck Jonathan (Nigeria), Idriss Déby (Tchad) et Thomas Boni Yayi (Bénin) et un ministre à la présidence camerounaise représentant Paul Biya.
La rencontre des chefs d’Etat a été précédée lundi d’une réunion des ministres en charge de la Défense des pays membres de la CBLT, afin d’affiner les propositions de sortie de crise à soumettre à leurs dirigeants au cours du sommet.
En rappel, Mahamadou Issoufou, président en exercice de la CBLT, avait attiré l’attention de la communauté internationale lors de la dernière Assemblée générale de l’ONU, que "plus d’efforts et de coopération s’imposent tant au niveau régional qu’international afin de pouvoir faire face efficacement à la menace du groupe terroriste Boko Haram".
Il avait exprimé son inquiétude devant "l’absurdité et la barbarie jamais observées auparavant" dont fait montre Boko Haram.
"Avec ses récentes incursions au Cameroun et l’occupation de territoires de plus en plus importants, la preuve est clairement faite que ce groupe terroriste nourrit des desseins plus larges qu’on ne le pensait", avait-t-il souligné. Le Niger, rappelle-t-on, partage une frontière longue de plus de 1.500 km avec le Nigéria, avec de part et d’autre des populations parlant en majorité les mêmes langues (Haoussa, Peulh, Kanouri).
Source : French.china.org.cn

Réactions :

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire