mardi 28 octobre 2014

Allaitement maternel exclusif : un investissement intelligent

L’AME pour la santé de la mère et de l’enfantL’AME pour la santé de la mère et de l’enfant
L'allaitement maternel exclusif est une excellente stratégie pour prévenir bon nombre de maladies de l'enfant, mais aussi de la mère, et permettre à la société tout entière de faire des économies. Au Niger, il ressort des différentes enquêtes menées que seul un enfant sur 5 est allaité exclusivement au sein jusqu'à l'âge de 6 mois.

L'allaitement maternel est encore mal pratiqué au Niger, alors même que les experts de l'OMS ont prouvé que le lait maternel protège aussi des maladies, favorise le développement du système nerveux et immunitaire de l'enfant. L'allaitement maternel permet aussi d'économiser les frais qui autrement auraient été dépensés dans les soins de santé pour des maladies provoquées par le refus ou le mauvais allaitement. L'allaitement maternel pourrait permettre de faire d'importantes économies sur les coûts de soins des enfants de moins de 5 ans, qui aujourd'hui s'élèvent à plus de 20 milliards de FCFA d'impayés pour l'Etat du Niger. Le Niger et les autres pays pourraient donc tirer largement profit de l'allaitement maternel en investissant dans cette stratégie qui est simple, efficace et ne coûte absolument rien sinon que la volonté.
Selon les différentes enquêtes menées au Niger, y compris l'enquête EDSN réalisée par l'Institut National de la Statistique (INS) en 2012, seul un enfant sur 5 est allaité exclusivement au sein jusqu'à l'âge de 6 mois. L'allaitement maternel est mal pratiqué au Niger. Même si les mamans donnent le sein à leurs enfants, la plupart leur donnent aussi d'autres aliments comme l'eau, les jus de fruits, les décoctions d'écorces, la bouillie, avant même que l'enfant ait atteint l'âge de 6 mois. Pourtant, selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l'allaitement maternel, pour être pleinement bénéfique, doit être exclusif, c'est-à-dire donner uniquement le lait maternel à l'enfant de la naissance à l'âge de 6 mois, aucun autre aliment ne doit être donné à l'enfant avant cet âge, y compris l'eau. Le lait maternel contient en effet assez d'eau et tous les nutriments pour subvenir aux besoins de l'enfant.
Les avantages de l'allaitement maternel
Il est difficile de citer tous les avantages que présente l'allaitement maternel exclusif. Les études ont démontré que c'est le mode d'alimentation le plus adéquat pour le nourrisson durant les premiers mois de sa vie. Les experts de l'OMS ont prouvé que le lait maternel protège aussi des maladies, favorise le développement du système nerveux et immunitaire de l'enfant. Le rôle le plus important de l'allaitement maternel, en dehors de l'alimentation, est sans nul doute l'effet protecteur contre les infections gastro-intestinales et les infections respiratoires aiguës.
De par sa composition, le lait maternel est très digeste et le mieux adapté aux besoins du nourrisson. Le lait maternel est constitué de 88% d'eau et répond aux besoins en eau d'un nourrisson même dans les climats chauds et secs. Le bébé allaité au sein n'a donc pas besoin d'eau même quand il fait chaud. Il suffit de lui donner le sein à chaque fois. Le lait maternel permet une croissance optimale du bébé en lui apportant les nutriments essentiels pour le développement de son cerveau et des anticorps le protégeant des infections que nul autre lait ne pourra jamais lui apporter. Sa composition varie au cours de la tétée, en s'enrichissant en graisses au fur et à mesure que le sein se vide ou lorsque les tétées se rapprochent, mais aussi au cours de la journée et au fil des mois pour s'adapter aux besoins stricts du bébé qui grandit.
L'allaitement maternel doit commencer dans l'heure qui suit la naissance. La mise au sein immédiate de l'enfant après la naissance lui permet d'avoir son premier aliment qui est le colostrum dont les propriétés anti-infectieuses constituent le premier vaccin de l'enfant. Le colostrum contient en effet une dose importante d'anticorps particulièrement importants pour le nourrisson qui rentre en contact pour la première fois avec le monde extérieur.
L'allaitement maternel est bénéfique et très simple. Il n'est nullement besoin de dépenser de l'argent pour accéder au lait maternel. Au contraire, il est gratuit et n'a pas besoin d'une préparation ou de matériels spécifiques. Il est toujours à la bonne température et disponible et dans un emballage idéal pour l'enfant. Quasiment toutes les mères peuvent allaiter. Le lait maternelle est fabriqué à la demande et diminue lorsque les tétés diminuent. La croyance selon laquelle certaines mères n'ont pas de lait n'est donc pas vérifiée.
La santé de la mère est nettement améliorée vu que l'allaitement réduit le risque d'hémorragies après l'accouchement d'où la prévention de l'anémie, et réduit le risque de cancer du sein et des ovaires chez les femmes pré ménopausées et celui de fracture de la hanche chez les femmes de plus de 65 ans.
L'AME favorise la perte de poids liée à la grossesse grâce à une dépense calorique importante. Il réduit également le risque de tomber enceinte, c'est une méthode naturelle d'espacement des naissances lorsqu'il est bien pratiqué. L'allaitement maternel est moins onéreux et toujours prêt à l'emploi. Le lait maternel est toujours à la bonne température et livré dans un emballage agréable au bébé. L'allaitement maternel exclusif offre donc les meilleurs avantages aussi bien pour l'enfant que pour la mère car il améliore significativement leur état de santé.
Faire des économies et améliorer la santé des enfants
L'allaitement allie trois qualités idéalement recherchées: le prix de revient le plus bas, la qualité la plus élevée et la présentation la plus attirante. L'allaitement maternel constitue non seulement une alimentation idéale pour le nourrisson mais aussi une prévention contre un nombre important de maladies infectieuses de l'enfant et protège la mère contre certains cancers. Il permet donc d'économiser les frais qui autrement auraient été dépensés dans les soins de santé pour ces maladies. C'est aussi une économie en temps pour les parents qui peuvent vaquer à d'autres occupations quand leurs enfants ne sont pas malades. Les parents gagneraient donc beaucoup à faire l'allaitement maternel exclusif.
De par le monde, des stratégies sont mises en place pour favoriser la pratique de l'allaitement maternel. Cet engouement est suscité par l'avantage coût/investissement que représente l'allaitement maternel. En effet les résultats d'une étude réalisée en Grande Bretagne ont montré qu'une légère augmentation de l'allaitement maternel exclusif pourrait amener le pays à économiser des dizaines de millions. La transposition de cette étude au contexte du Niger donnerait plusieurs milliards de francs CFA d'économie sur les dépenses de santé. En comptabilisant tout simplement le coût que représentent les soins donnés aux nourrissons du fait de l'absence de l'allaitement, on pourrait arriver facilement à plusieurs milliards de francs CFA. En effet, la plupart des motifs de consultations des enfants ont des causes évitables par la simple pratique de l'allaitement maternel.
Le Niger et les autres pays pourraient tirer largement profit de l'allaitement maternel en investissant dans cette stratégie qui est simple, efficace et ne coûte absolument rien sinon la volonté. Il s'agit donc de mettre en place les politiques et stratégies qui permettraient aux populations d'adopter facilement cette pratique.

L'engagement des autorités : l'allaitement maternel reconnu au Niger comme premier rempart contre la malnutrition
Au Niger, le gouvernement, avec l'appui de ses partenaires au développement, a élaboré une stratégie nationale dénommée stratégie d'alimentation du nourrisson et du jeune enfant (ANJE) qui a pour objectif la promotion de l'allaitement maternel exclusif. L'allaitement maternel est ainsi reconnu au Niger comme premier rempart contre la malnutrition et la mortalité des enfants. Pour la promotion, la protection et le soutien à l'allaitement maternel exclusif des enfants de 0 à 6 mois, la stratégie nationale d'alimentation du nourrisson et du jeune enfant préconise, entre autres, l'application des dix conditions d'allaitement maternel; l'extension de l'Initiative Hôpitaux Amis de Bébés; le renforcement de l'Initiative Communautaire Amie de Bébés (ICAB); l'extension de la PCIME communautaire ; et la surveillance de la croissance.
C'est là autant de stratégies qui, si elles sont mises en œuvre, permettraient non seulement d'éviter des maladies et des décès des nourrissons, mais aussi de faire des économies substantielles sur les soins de santé et les médicaments. Pourtant, la Direction de la Nutrition, qui est le service en charge de la mise en œuvre de cette stratégie, ne dispose pas des ressources nécessaires pour ce faire. Un investissement modeste dans la promotion de l'allaitement maternel aurait permis de faire d'importantes économies, notamment sur le coût de la gratuité des soins des enfants de moins de 5 ans. Les coûts des soins des enfants de moins de 5 ans s'élèvent à la date d'aujourd'hui à plus de 20 milliards de FCFA d'impayés. Ce montant aurait pu être réduit de moitié ou plus si on avait investi dans la promotion de l'allaitement maternel. Une étude sur l'allaitement maternel et les soins de santé rapporte qu'un investissement pour promouvoir et maintenir des taux élevés d'allaitement maternel produirait un excellent retour sur investissement dans un délai d'une année. Un dicton populaire dit ''vaut mieux prévenir que guérir''. Nous dirons pour notre part ''investir dans la promotion de l'allaitement maternel est une obligation pour des pays comme le Niger, car l'allaitement maternel permet d'éviter certaines maladies qui coûtent plusieurs milliards de FCFA à l'Etat en termes de soins de santé, alors qu'elles sont facilement évitables''. L'allaitement maternel est donc un investissement intelligent.
Ambarka H. Youssoufane/Collectif Tous Unis en faveur de la Nutrition

Réactions :

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire