vendredi 8 novembre 2013

Les jeunes leaders nigériens rencontrent le Secrétaire Exécutif du FNUAP



Profitant de leur visite à Niamey avec Ban Ki-Moon, Dr Babatundé, Secrétaire General Adjoint de l’ONU et Secrétaire Exécutif de l’UNFPA a rencontré 25 jeunes leadeurs du Niger ce mardi. Objectif, échanger avec eux dans un cadre informel sur les problèmes auxquels sont confrontés les jeunes nigériens afin d’envisager des solutions pérennes. Le Programme d’action de la Conférence Internationale de1994 sur la population et le développement était aussi à l’ordre du jour.  60 minutes durant lesquels, les jeunes leaders ont débattu a bâton rompu avec Dr Babatundé en évoquant des sujets tels que le mariage précoce et ses conséquences, les grossesses non désirées et le besoin de planification familiale et enfin le leadership jeunes. Occasion saisie par les structures de jeunes pour présenter au Secrétaire Exécutif les actions qu’elles mènent en faveur de la jeunesse.

Par : Jeunesse du Niger
Photo : Donatien 










Les recommendations :


Du premier thème : le mariage précoce et ses conséquences au Niger :
Défis :
-      une mentalité dépassée qui continue à entretenir cette pratique surtout dans le milieu rural ;
-      la faiblesse de revenu des parents qui donnent leurs filles en bas âge en mariage ;
-      un environnement social qui ne réagit pas face à cette pratique ;
-      le Niger enregistre le plus grand taux de mariage précoce par rapport à la sous région ;
-      les conséquences socio-sanitaires causées par le mariage précoce.
Recommandations :
-      appuyer la mise  en place des structures dans les milieux ruraux qui œuvrent dan le sens de faire connaitre et comprendre les conséquences néfastes du mariage précoce ;
-      renforcer les actions de sensibilisation de la population sur le mariage précoce ;
-      encourager les jeunes filles à poursuivre leurs études à travers plusieurs programmes d’incitation ;
-      former les filles victimes du mariage précoce afin d’animer des scènes de sensibilisation ;
-      renforcer les capacités des jeunes leaders, surtout les jeunes filles qui luttent contre le mariage précoce et/ou forcé.
Du deuxième thème : grossesse des adolescents et besoin pour le planning familiale / contraception chez les jeunes 
Défis :
-      Une croissance accélérée et non contrôlée des naissances au Niger ;
-      La non fréquentation des centres de soins par une forte population surtout rurale :
-      La non maitrise voire l’ignorance des pratiques contraceptives ;
-      L’attitude des parents à être réfractaires pour discuter de certains sujets notamment la sexualité ;
Recommandations :
-      Sensibiliser les jeunes sur le SSRAJ et la multiplication de ces centres, pour que toutes les grossesses soient désirables ;  
-      Promotions des films documentaires et fictions courts métrages qui permettent de sensibiliser, éduquer mais aussi de prévenir la population sur les conséquences des grossesses non désirées et les naissances rapprochées ;
-      Multiplications des sensibilisations sur la contraception à travers les télévisions et radios communautaires ;
-      L’éducation sexuelle dans les établissements scolaires et faire de cela un programme comme toutes les matières.
Du troisième thème : participation et leadership des jeunes et l’égalité des sexes
Défis :
-      Un manque de participation massive des filles aux manifestations publiques ainsi que la vie associative ;
-      La non mobilisation de la jeunesse en général  pour occuper la scène publique et ainsi s’imposer dans les prises de décisions ;
-      Une interprétation défavorable de certains principes de la société quant à la participation des filles aux manifestations publiques ;
-      La faiblesse du taux de scolarisation des jeunes filles, surtout au niveau supérieur.
Recommandations :
-      Participation massive des jeunes dans les prises de décisions ;
-      Faire la promotion de la participation des jeunes, notamment les filles dans les mouvements associatifs ;
-      Renforcement des capacités des jeunes leaders en général et les filles en particulier ;
-      Promotion de l’égalité des genres ;
-      Evacuer les préjugés religieux, afin de donner à la jeune fille sa place dans la société ;
-      Encourager et permettre l’expression de la jeune fille ;
-      Encourager la scolarisation de la jeune fille et leur faciliter l’obtention de bourses d’études pour les inciter à faire des études supérieures.
SEYNI ISSA Leyhana
SAADOU IDI Moustapha  

Réactions :

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire