vendredi 15 novembre 2013

Les jeunes de Dosso sensibilisent leurs paires sur les questions de sexualité



Les jeunes d’aujourd’hui seront les parents de demain. Nous sommes généralement vulnérable aux IST/VIH/Sida en raison de certains de nos comportements, notamment : le multi partenariat sexuel, le rapport sexuel précoces, la mauvaise utilisation des préservatif, l’immaturité physique, psychique et physiologique, le manque d’information de base, le manque d’expérience, la dépendance économique, le coût du risque et le sentiment d’invulnérabilité, l’effet de groupe et la croyance aux fausses rumeurs.
Nous ne communiquons presque pas avec les parents sur les problèmes de la sexualité en raison du poids de la tradition, des coutumes, de la religion et des croyances. Ce type de conversation est souvent tabou. L’école n’apporte plus de réponses aux questions et préoccupations des jeunes puisque l’éducation sexuelle y est très peu développée.
La jeunesse correspond à une période de la vie où l’on croit que tout est permis, qu’il faut tenter, tout essayer, sans se soucier des conséquences. Il faut « faire sa vie », pensons-nous.
Pour répondre à cette préoccupation, le Cadre de Concertation des Associations de la Jeunesse de Dosso en synergie avec  l’ONG  ANBEF   organise un atelier de formation a l’intention des animateurs afin de les impliquer d’avantage dans la lutte contre les IST/VIH/SIDA et pour pouvoir bien mener la sensibilisation a l’endroit des jeunes. Une telle activité a pour but de Promouvoir des comportements à moindre risque de transmission des IST/VIH/SIDA par la communication pour  un changement de comportement.
La  formation de paires éducateurs et la sensibilisation des jeunes ont essentiellement portées sur la production des documents; la formation de paires éducateurs ; La tenue des centres par les paires éducatrices avec l’appui des formateurs et enfin les causeries débats et projection des films.
Cette activité présentement en cours, s’étale sur 3 mois à raison de 6 séances par mois et par village.  


Réactions :

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire