lundi 6 juillet 2015

Université sans dechets



Le Mouvement des Jeunes pour le Développement et l’Education Citoyenne (MOJEDEC) conscient de l’ampleur de la question est en train d’asseoir (depuis 2011) un dispositif permettant de vivre une citoyenneté active en œuvrant aux cotés de ces dernières pour sensibiliser les étudiants  sur l’importance des actions communautaires.
Ainsi, le MOJEDEC constitué pour l’essentiel des étudiants de l’Université ABDOU MOUMOUNI de Niamey, a voulu marqué son intérêt vis-à-vis de son environnement immédiat en le rendant sain par le biais des journées de salubrité. Après le constat du MOJEDEC relatif à l’envahissement du territoire universitaire par des déchets de tout genre, les responsables de cette structure veulent apporter leur contribution  immédiate à cet état de fait.

Ce programme dénommé « l’Université sans déchets » qui a été initié depuis 2011 par le MOJEDEC contribue aux efforts du Rectorat et du CNOU dans leur combat de faire de l’Université de Niamey une Université plus belle et moderne.

Le  18 avril 2015 ce sont ténues les cérémonies du lancement du programme « université sans déchets » initié par le Bureau Exécutif National du  Mouvement des Jeunes pour le Développement et l’Education  Citoyenne. Après l’arrivée des invités, selon le cheminement du programme journalier, parole fut donnée au président du comité d’organisation, qui s’est appesantit sur les objectifs du programme. Il a par la suite lancé un appel pressant à l’endroit de tous les étudiants pour une prise de conscience collective ainsi qu’à l’investissement permanent de tous  afin de garder l’université propre. S’en est suivi l’intervention du Directeur Général du Centre National des Œuvres Universitaires. Ce dernier s’est dit réjouit  de l’initiative, qui selon lui est à encourager. Il a ensuite exprimé le souhait de multiplier  des activités de ce genre tout en mettant des  comités de veille pour conserver le campus propre. Le secrétaire Général du rectorat de l’Université Abdou Moumouni  de Niamey  a quant  à lui  prononcé son discours en commençant d’abord par le rappel sur tous les efforts consentis par  son institution  pour rendre agréable le cadre de vie  à l’université. Il a aussi rappelé la mise en place d’un comité  chargé de la salubrité  publique par le rectorat. Il a également réitéré la volonté de son institution à accompagner  le MOJEDEC  dans le cadre de son programme « université sans déchets »
C’est par ces  mots que le Secrétaire Général du rectorat a déclaré lancées les activités  du programme au  titre de l’année 2015.
  




A travers son secrétariat chargé de l’assainissement, de la préservation et de la protection de l’environnement, le Mouvement des Jeunes pour Développement et l’Education Citoyenne  (MOJEDEC), a procédé ce samedi 18 Avril 2015 au lancement du programme université sans déchets au titre de l’année 2015. Ce programme  ayant pour objectif  de rendre l’université propre, à travers des séances de salubrités, est placé sous le slogan « oui pour une université sans déchets ».
A cet effet, le lancement dudit programme a vu la participation des autorités rectorales, du Centre National des Œuvres Universitaires, les autorités communales etc. Etaient aussi au rendez-vous  plusieurs associations des jeunes, des ONG partageant la même vision développementaliste avec le mouvement, ainsi que les différents clubs des étudiants  pour combler la participation massive en cette grande occasion. Le lancement du programme fut marqué par la toute première salubrité rentrant dans le cadre des objectifs qu’il s’est assigné.
Cette salubrité a débuté juste à l’entrée de la cité universitaire à partir de 8H50 minutes. En effet, cette dernière fut entreprise dans un premier temps par deux groupes de travail repartis sur les deux ailes du goudron menant vers l’arrêt des bus. Les deux groupes se sont joints par après du côté de l’ancienne grande mosquée où, les activités ont été conduites  jusqu’à la devanture de la cité SANKI au niveau du deuxième dépotoir du campus. Les alentours du dépotoir furent balayés pour enfin montrer la nécessité de mettre les déchets dans ce dernier, un geste visant à susciter un éveil de conscience chez les manœuvres pour éviter les dépôts en vrac des ordures ménagères. Au fil de la  salubrité, plusieurs activités ont été menées allant du balayage au ramassage  tout en défrichant certains arbustes servant des abris à des gens malsains. L’endroit fut assainit grâce au concours des participants avec l’appui matériel des autorités communales. En outre, les participants après avoir incinéré certains déchets, ces derniers ont procédé par la suite au remblai d’un creux se trouvant  aux alentours. À 13h 1O mn  la séance a été suspendue  au profit d’une pause récréative marquant la fin des activités du jour.
   

Réactions :

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire