jeudi 16 juillet 2015

CCAJ Niamey : Education à la paix, la non violence et à la cohésion sociale

L’éducation à la paix, a la non-violence et la cohésion sociale sont des responsabilités qui doivent être portée par tous les acteurs de la société pour favoriser l’harmonie sociale. Les jeunes méritent une éducation  valeurs civique fondée sur la tolérance ; la non-violence ; le respect, l’accueil, la compassion, les conditions de leur véritable épanouissement. Nombreux facteurs poussent les jeunes à s’engager dans des pratiques sociales négatives vis-à-vis d’eux même en particulier et de la communauté en générale. Notre pays, le Niger et la région de Niamey  particulièrement  n’échappe pas aux violences et conflits tel que : les violences interscolaire, les manifestations violentes ; l’intolérance politique et religieuse ainsi que la présence des voix extrémistes. 
En outre, beaucoup des jeunes en général et particulièrement des scolaires ne sont pas formés sur la culture de la paix et la citoyenneté. Cette situation diminue leurs capacités à participer activement au développement socio-économique du pays. 

Au lancement de l'atelier de formation...


C’est  dans ce cadre que le Cadre de Concertation des Associations de Jeunes de Niamey (CCAJ/Niamey), se propose d’organiser des séances de formation et de  sensibilisations  des jeunes scolaires et de la société civile  en faveur de la paix et la citoyenneté.
L’objectif principal visé à travers cette activité est d’engager des jeunes en faveur de la paix et la citoyenneté. 
Spécifiquement cette activité vise la formation de 50 Jeunes pairs éducateurs sur la paix et la citoyenneté. Cette formation à travers un atelier  sera un cadre de formation, d’échange et de partage d’expériences. Il est une occasion aux jeunes de renforcer leurs capacités sur la paix et la cohésion sociale. L’atelier permettra également de faire des  recommandations qui seront transmises à qui de droit.
Au lancement de l'atelier de formation...
Il sera par ailleurs organisé 5 journées de réflexions sur le rôle des jeunes dans l’édification de la paix et la cohésion sociale. Lors des journées de réflexions ,les jeunes échangeront sur plusieurs questions d’intérêts nationales dont entre autre la prévention des conflits (privilégié le dialogue, bannir la destruction des biens publics, savoir prévoir les événements…) ; les gestion non violente des conflits ;la communication non violente ;le civisme (le respect des attributs de la république, protection des bien public ; l’unité nationale)  et la culture de paix (importance de la paix, lien entre paix et développement …).
A la journée de réflexion au CES-Rive droite...
Les participants sont des jeunes (des associations de jeunes ; des élevés du lycée et collège ; des étudiants ; ….).

Le cadre de concertation des associations de jeunesse de Niamey identifiera les participants  à l’atelier de formation en collaboration avec les responsables des établissements scolaires ; le Comité directeur de l’USN. A la fin de la formation, des journées de réflexion seront organisées sous la coordination des jeunes ainsi formés. 
A la journée de réflexion au CES-Rive droite...
Ces journées de réflexion seront l’occasion aux bénéficiaire de la formation de restituer le contenu de la formation. L’importance de l’événement impliquera d’avantage de tous les acteurs (autorités locales ; acteurs  de la société civile, associations des jeunes et de jeunesse) et sera parrainée par le  gouverneurde la region de Niamey. 

Par Abouzeidi Abdoul Aziz

LA photo de famille...

Réactions :

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire