jeudi 9 juillet 2015

SITUATION UNIVERSITAIRE : L’UENUN menace

La situation en notre sein reste caractérisée par l’aggravation de la précarité matérielle dans laquelle végètent déjà les étudiants de l’Université de Niamey avec le refus affiché du gouvernement à payer la bourse du 3ème trimestre de l’année, l’octroi et les réclamations de l’aide sociale.
Le gouvernement tente de nous faire croire qu’il y a une sécheresse financière au trésor et que nous devrons patienter. Nous pouvons admettre que cela soit ainsi si on constate que nos dirigeants, au nom de cette précarité du trésor, ne touchent pas leurs indemnité et fonds politiques. C’est pourquoi, nous considérons ce discours comme fantaisiste et démagogique. Nous avions estimé que le gouvernement allait être regardant face à cette situation des étudiants en ce moi béni du Ramadan qui ont des difficultés à pouvoir s’assurer de quoi rompre le jeune. Ceux qui ont des tuteurs ont quitté pour s’installer en ville mais ceux qui n’en ont pas continue à prolonger leur jeune même après l’heure de la rupture parce que l’assiette de l’étudiant est vide. Ce traitement inhumain réservé aux étudiants relève de l’insouciance du gouvernement plus particulièrement les autorités en charge de l’enseignement supérieur. Au même moment le CNOU menace de fermer le campus et le restaurant universitaire, chose qui rendra les étudiants des sans domiciles fixe et pour tenter d’aggraver la situation le ministère en complicité avec quelques individus cherche à mettre des bus pour acheminer les étudiants pendant qu’ils ne sont pas mis dans leur droit et d’autre n’ont pas fini l’année. L’UENUN combattra avec la dernière énergie tous ceux qui sont liés à cette sournoiserie. Cette situation de promiscuité est aussi endurée par nos camarades des universités de l’intérieur et les étudiants Nigériens à l’extérieur. L’UENUN leur apporte tout son soutien et continuera de se battre pour la régularisation de ces problèmes qui nous sont communs.
Si le gouvernement ne donne pas suite à nos revendications et persiste dans son mutisme et son indifférence criminelle l’UENUN entreprendra des actions de protestations les jours à venir. En attendant les mots d’ordre de la structure, le comité exécutif demande à toutes les militantes et tous les militants de profiter de ce mois béni pour implorer Dieu le tout puissant de punir tous les ennemis de l’école Nigérienne qu’ils soient visibles ou cachés. Pair ailleurs, nous souhaitons au peuple Nigérien une bonne campagne agricole en ce début de saison hivernal.
En ce qui concerne l’organisation du baccalauréat, l’UENUN condamne avec fermeté les fraudes constatées et reconnues officiellement par le ministre de l’enseignement supérieur et le chef service du baccalauréat. Face à ce drame national qui risque d’entacher la crédibilité du 1er diplôme universitaire l’UENUN exige des poursuites judiciaires contre tous les responsables impliqués dans cette affaire qu’ils soient des hommes aux boubous brodés ou citoyens ordinaires et met en garde le gouvernement et la HALCIA contre toutes tentatives d’étouffement de ce dossier. Sans nous substituer au procureur de la République, nous estimons que s’il y’a eu la fuite de certaines épreuves on ne peut masquer des complicités dans l’administration que ça soit au service du BAC ou à l’échelon supérieur. Par conséquent, les élèves ne doivent pas être les seuls poursuivis, les vrais responsables, qui ont mis les épreuves à la disposition des élèves et parents d’élèves doivent être urgemment châtiés conforment à la loi des hommes. Nous apportons notre soutien aux milliers des candidats qui n’ont jamais cru à la facilité en se consacrant pendant un an à leurs études et qui se sont vu pénaliser par l’indélicatesse de certains de nos compatriotes. Pour finir nous leur souhaitons bonne chance et demandons à l’Etat de prendre des mesures idoines pour sauver la crédibilité des diplômes qui seront obtenus.
Vive l’UENUN
Vive l’USN
TOUS-UNIS
NOUS Vaincrons
LA LUTTE CONTINUE
Pour le comité exécutif
Le secrétaire Général
Abou Koini Abdoul kader

Réactions :

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire