mercredi 30 octobre 2013

Les Nouvelles plumes à Zinder



Les séances Nouvelles plumes sont des séances que j'organise en collaboration avec le CCFN de Zinder sont des rencontres de présentation de textes écrits par des écrivains en herbe.

Chaque dernier weekend du mois, on accueille un écrivain en herbe pour venir présenter son texte au public. A la fin de la présentation, on ouvre un débat pour donner la parole aux participants afin de se prononcer par rapport à la forme, au contenu, au style du texte, à la narration et au message que diffuse le texte. Ce qui permet au présentateur de mieux se ressourcer pour corriger et réécrire son texte.

L'objectif visé à travers ces rencontres, c'est de promouvoir l'écriture et le rendre accessible à tous. Il y'a aussi ce souci de faire émerger une nouvelle génération d'écrivains.

Nous avions constaté qu'il y'a beaucoup de gens qui écrivent. A la fin, ils ne savent pas quoi faire des textes. Certains les rangent dans le tiroir et d'autres les laissent trainer dans des papiers presque abandonnés jusqu'à tomber dans les oubliettes. Ce cadre est là pour leur donner la possibilité d'échanger avec le public et d'avoir en retour des contributions issues de ces échanges qui leur permettront de mieux se situer.

Et d’autres parts, nous souhaiterions briser ce mythe qui tourne autour du livre et de l’image que les uns et les autres ont de l’écrivain qui continue à freiner la pratique de l’écriture. Pour la plupart, ils ont en tête qu’un écrivain c’est quelqu’un qui a un niveau d’étude élevé, un docteur, un agrégé, un professeur etc… On ne peut pas faire comme lui. Ce qui est contraire à la philosophie des rencontres Nouvelles Plumes qui est celle qui consiste a faire comprendre au public qu’on a pas besoin des diplômes universitaires pour écrire un livre. La preuve est que depuis 3 années des rencontres Nouvelles plumes, nous avions accueillis une vingtaine d’écrivains en herbe, parmi lesquels ¾ n’ont pas ces diplômes universitaires. Ce qui veut dire qu’il n’existe pas un mystère en matière d’écriture, il suffit de s’y mettre qu’elle qu’en soit son niveau d’étude. Quand on veut, on peut…

Ces rencontres on suscités l’envie d’écrire chez certains lycéens, étudiants, enseignants et tant d’autres et ont ouverts la porte à beaucoup de talents qui sont programmés et qui continuent à être très prochainement programmer pour partager leurs textes et échanger avec le public. Nous recevons présentement des correspondances des écrivains en herbe d’autres régions qui souhaiteraient venir à Zinder participer aux séances. Malheureusement, nous ne disposons pas assez de moyens pour les faire venir. Mais, nous avions quand même pu essayer avec le peu qu’on a pour programmer un nouvelliste en herbe de Maradi qui viendra à Zinder le 30 Novembre pour échanger avec le public.

De retour des vacances scolaires, nous avions repris les séances ce Samedi 26 Octobre au CCFN de Zinder avec comme invité, Gerard Lothy Charles qui est animateur d’une émission qui s’appel l’île perdue au niveau de la radio shikura. Le titre de sa nouvelle est MON REVE dans laquelle il raconte son aventure qu’il a tentée au Cameroun en destination du Gabon. Les choses ne se sont pas passées comme il l’avait prévu. Il disait en ce terme : «N’accusons jamais l’occident de xénophobe si l’africain lui-même continue à traiter un autre africain d’étranger, n’appartenant pas au territoire sur lequel on vit »

Bachir Djibo

Réactions :

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire