lundi 13 mai 2013

Le combat de Takassof


Takassof

Arrivée au camp de Mangaize en Août dernier, Takasof, âgée de 60 ans, a  fui la guerre au Mali avec sa sœur et sa petite fille. Chez elle à Menaka, Takassof pratiquait la culture et diverses activités génératrices de revenus telles que la vente de boule de mil, d’eau fraiche ou encore la pêche. Elle a été élue présidente des femmes réfugiées de Mangaize car à chaque fois qu’il y a des situations tendues, elle intervient pour apaiser le climat. Ce comité, selon elle, leur permettra de reprendre les activités qu’elles pratiquaient chez elles. Grâce à l’appui de certains organismes, elles ont pu commencer. Pour un début, ces femmes pratiquent surtout la maroquinerie et le tricotage. Les femmes réfugiées de Mangaize se regroupent de temps en temps pour échanger sur leur vie au camp ainsi que les perspectives, mais aussi exposer leurs produits dans l’espoir de trouver d’éventuels bailleurs et acquéreurs.

Une vue de quelques femmes lors d'une séance d'activité

Réactions :

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire