lundi 13 mai 2013

13 mai 1991, le début d’un changement pour la femme nigérienne

Une vue de la marche du 13 mai 1991

Le vent de la démocratie qui soufflait sur les Etats africains au début des années 90 n’a pas épergné notre pays le Niger. Ici, c’est la conférence nationale souveraine qui marqua le debut de ce processus. Pour organiser une telle rencontre qui va regrouper toutes les forces vives de la nation, une comission a été installée. Parmi les 40 membres que compte la commission préparatoire de la conference nationale, une seule femme figure sur la liste. C’est de là que tout va commencer. Totalisant plus de 50,4% de la population, les femmes tous bords confondus ont décidé de faire entendre leur voix. Le 13 Mai 1991, les rues de Niamey furent envahi par les femmes, direction le ministère des affaires étrangères où se tenait les assises de la commission, afin de dire non à ce qu’elles ont qualifié de discrimination. Très vite, cette première sortie des femmes à donné ses fruits. Quatre femmes de plus intègrent la commission et la journée du 13 Mai fût déclarée journée nationale de la femme. Aujourd’hui deux décennies après, les choses sont progressivement en train de changer. Ce que d’autres ont en sont temps qualifié de mouvement de la femme citadine à profité aussi bien à celles des zones les plus reculées qu’aux femmes vivant dans les villes.  L’adoption et l'application de la loi sur le quota,  la création de l'observatoire national de promotion de la femme sont là quelques avancées. Les organisations œuvrant pour la promotion de la femme se sont multipliés et ont élargie leurs champs d’intervention. Des femmes leaders ont émergé et sont devenus les porte-paroles de leurs sœurs. La femme rurale bénéficie d'une attention particulière rendant du coup sa vie nettement meilleure qu'auparavant. Cependant, la lutte est loin d’être gagnée car beaucoup de femmes demeurent dans des situations difficiles.

Réactions :

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire