vendredi 30 mai 2014

Probable marche des scolaires le mardi prochain


Après un point de presse dressant le bilan des arrestations et annoncer qu’aucune avancée n’a été enregistrée dans les négociations pour libérer leurs camarades de l’université, le Comité Directeur de l’Union des Scolaires Nigériens (USN) décide de passer à la vitesse supérieure. 72 étudiants arrêtés, c’est le nombre que le ministre de l’intérieur Hassoumi Massaoudou a annoncé au cours de sa conférence de presse. Les scolaires eux, annoncent avoir vu 58 étudiants et 2 élèves repartis dans plusieurs maisons d’arrêts situés hors de Niamey. Où sont alors passés les 12 autres scolaires ?
Le Comité Directeur de l’USN utilise déjà l’expression « portés disparus » pour qualifiés cela.
Par le biais d’une correspondance, l’instance dirigeante des scolaires vient de demander aux autorités de la ville de Niamey l’autorisation d’une marche pour le 3 mai et avance comme motifs : « exiger la libération des camarades détenus arbitrairement, une lumière sur les 12 camarades portés disparus, protester contre la non satisfaction du paiement de la subvention, bourse et des allocations et dénoncer les arrestations, les intimidations des acteurs de la société civile et de certains médias privés pour la sauvegarde et la défense des acquis démocratiques ».
Une marche à laquelle, « les scolaires vont sortir de tous les coins de la capitale pour converger à la place de concertation, lieu du meeting à partir de 9h00 » a précisé le comité Directeur dans sa correspondance.
Les autorités vont-elles autoriser cette marche ?
Tout porte à croire que non, car le Ministre Hassoumi Massaoudou vient d’interdire toute manifestation publique dans une telle situation « caractérisée par la circulation des armes dans la capitale ». 

Par Jeunesse du Niger
Photo : Archives

Réactions :

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire