vendredi 5 juillet 2013

L’islam face à la violence en milieu jeune



C’est le thème de la conférence débat du Dimanche 30 Juin 2013 qui a eu lieu dans la salle de spectacle du CCFN (Centre Culturel Franco Nigérien) de Zinder  animée par Imam Aminou Cheick Moutari Sadi fondateur de la célèbre Medersa Cheick Moutari Malam Sadi de Djaguindi et Imam à la grande mosquée de l’autogare.  Cette 6ème conférence débat s’inscrit dans la série de  conférences que le CCFN en collaboration avec l’UNICEF organisent suite à l’enquête de terrain que cette institution a menée sur la violence en milieu jeune dans la ville de Zinder.
Après l’introduction faite par le Directeur du CCFN monsieur Bawa Souley Kaoumi, le conférencier  prend à son tour la parole tout en remerciant le public venu nombreux pour la circonstance au rang duquel le représentant de l’UNICEF monsieur Maman Ousmane et le directeur national de la jeunesse.
« Toute action tendant à créer un changement de comportement pour la promotion de la paix et de la non violence doit intégrer l’approche de l’islam pour être efficiente » dit le conférencier.
Ces genres  de comportements violents incompatibles à l’islam qu’affichent les jeunes, est ce une action spontanée de la part de ces derniers ?
Quels en sont les mobiles profonds ?
Tout d’abord, il définit le mot islam qui a pour racine sémitique « Salam » qui veut dire paix, quiétude, sécurité. Islam veut dire «  abandon volontaires aux desseins divins ». De part cette définition, nous pouvons dire que la paix est intrinsèque à l’islam.
En évoquant les facteurs qui génèrent la violence chez les jeunes, plusieurs raisons selon le conférencier sont à citer parmi lesquelles:
-       La mauvaise foi
-       La mauvaise éducation
-       La pauvreté
-       La drogue
-       L’injustice sociale
-       Les médias qui diffusent des films violents et qui incitent de fois la révolte au sein de cette jeunesse
-       La discrimination
-       La corruption
-       La colère
-       Le fait de maudire un enfant par les parents
Ainsi, selon Cheick Aminou, si nous voulons y remédier  à ces paramètres  de problèmes, agissons avant que les choses ne s’aggravent davantage.
- Nous devons renforcer la foi en Dieu
-Dirigeant ou simple citoyen, nous devons assumer pleinement nos responsabilités
-Apprenons à nos enfants les valeurs traditionnelles  et donnons les une éducation islamique
-Cherchons le savoir n’importe lequel
-Travaillons, cherchons pour nous même. Cela nous protégera de l’emprise de cette pauvreté qui déforme notre nature
-Faisons la Zakkat, soyons solidaires, faisons des dons aux vulnérables, créons des centres de réinsertions  sociales avec l’argent de Zakkat pour aider les cas sociaux.
-Multiplions les prêches  sur la non violence
-Intensifions des prières à l’égard de nos enfants.
En conclusion, le conférencier s’était appaisenti sur l’aspect de la foi et  insistait là-dessus. « Seule la foi en Dieu donne à la vie son véritable sens et seule la religion islamique peut véritablement changer les mentalités et les comportements dans notre communauté ».

Par Moustapha Bello Marka et Bachir Djibo
  

Réactions :

1 commentaires :