lundi 28 décembre 2015

COMMUNIQUE DE PRESSE DES ETUDIANTS NIGÉRIENS BÉNÉFICIAIRES DE LA BOURSE SPÉCIALE (Sup Management/Fès Maroc)‏

Point de Presse de la Délégation des Etudiants Nigériens   bénéficiaires de la  Bourse Spéciale (D.E.N.B.S)
Chers militantes et militants de la délégation des étudiants nigériens bénéficiaires de la bourse spéciale inscrits à Sup ’management Fès/Maroc ;
En cette date du 26 décembre 2015, le C.E de la DENBS tient à informer l’opinion publique nationale et internationale sur des questions concernant nos conditions de vie et d’études ;
Entre temps, nous rappelons que le ministère de l’enseignement supérieur de la recherche et de l’innovation a fait sortir un arrêté N° 00083 en date du 05 Août 2014, fixant les modalités de mise en œuvre d’un programme spécial du gouvernement pour la formation des étudiants ;
Nous précisons également que le titre II dudit arrêté  prévoit en son article 6 que :
La bourse d’études comprend :
·         Une indemnité de subsistance ;
·         Un titre de transport ;
·         Des œuvres universitaires lorsque des prestations inhérentes sont assurées ;
·         Des frais de formation.
Cependant, une fois sur le territoire Marocain, tout a changé :
·         La veille de notre départ une somme de 138 000 Fcfa nous a été remise comme frais d’installation. Contre toute attente, l’ANAB nous fait croire que ce montant représentait la première tranche (octobre-novembre-décembre 2014) de notre indemnité de subsistance ;
·         Sur l’indemnité de subsistance qui est de 210 euros par trimestre, il est effectué un prélèvement de 120 euros (soit disant la contribution de chaque étudiant aux œuvres universitaires), contrairement à ce que dit l’article 6 précité faisant la distinction entre (indemnité de subsistance et œuvres sociales);
·         Concernant les 110 camarades arrivés en février 2015, l’ANAB refuse de leur payer leur bourse trimestrielle d’octobre-novembre-décembre 2014 ;
·         Il faut noter également que la prise en charge médicale n’est pas assurée, raison pour laquelle les étudiants payent eux mêmes leurs ordonnances ;
·         Et pire, pendant les vacances universitaires 2014-2015, les œuvres sociales ont été suspendues ;
·         Malgré cette suspension, un prélèvement de 60 euros a été effectué sur le montant de la bourse de cette période. Les 45 euros restants n’ont pas été perçus par les étudiants et se trouve à l’ambassade de la République du Niger au Maroc jusqu’à la régularisation.
En conséquence, nous étudiants nigériens bénéficiaires de la bourse spéciale rappelons au gouvernement nigérien que nos droits sont bafoués avec la complicité de certains responsables de ce programme ;
Réclamons et exigeons dans l’immédiat :
1.      Le remboursement de nos premières tranches d’indemnité de subsistance ;
2.      Le rappel de la bourse pour les 110 camarades arrivés en février 2015 ;
3.      Le remboursement des montants imputés sur les bourses déjà perçues, soit au total 240 euros par étudiant ;
4.      le paiement de l’intégralité de la bourse des vacances ;
5.      Le remboursement des frais  d’ordonnances déjà payées ;
6.      L’effectivité de la prise en charge des frais médicaux ;
Enfin,
v  Nous remercions les efforts du gouvernement de la 7eme République pour l’initiative de ce programme spécial et demandons au Président de la République, chef de l’Etat de prendre les mesures nécessaires afin que la lumière soit faite autour de l’exécution de ce programme ;
v  Nous déplorons le comportement des hommes politiques qu’ils soient de la majorité ou de l’opposition à la veille des élections ;
v  Présentons nos condoléances aux familles des victimes suite aux attentats du groupe terroriste Boko-Haram ;
v  Et saluons le courage de nos forces de défenses et de sécurité dans la défense de l’intégrité du territoire national.
Vive le Niger !!!                                                           
Vive l’USN !!!                                                                 
Vive la DENBS !!!
Tous unis nous vaincrons.

Réactions :

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire