samedi 6 avril 2013

Le Chant de la paix




Parmi les 15 millions d'habitants que compte le Niger, plus de 70% de cette population est composée de jeunes, l'implication de cette frange catégorie est indispensable pour toute politique de développement. C'est ce que "TEMET Evénement" initiatrice du festival "chant de la paix" en collaboration avec "les global Shapers" ont compris en organisant une conference ce samedi 6 Mars 2013 au palais des congrès de Niamey sur l'implication des jeunes pour le dialogue inter culturel et la promotion de la paix. Devant le Ministre de la Justice, porte parole du gouvernement représentant le Premier Ministre parrain de cette conference, plusieurs panelistes ont raconté leurs formidables expériences dans le combat pour la réconciliation et le renforcement des liens  entre les communautés. Du conseil National de la jeunesse du Niger en passant par l'Unicef, les ONG ou encore les enseignants chercheurs, chacun à donné sa stratégie pour sensibiliser et impliquer encore davantage "la génération consciente" dans la promotion du dialogue intercuturel et le rapprochement des peuples. Des expériences, ont peut citer ces nombreux "palais" (cadres de rencontre des jeunes à Zinder dans lesquels, la violence est omniprésente) transformés en associations de développement ou encore ces centaines de jeunes désœuvrés dans la région d'Agadez qui ont été formés et appuyés dans divers métiers. Marou Amadou, tout en saluant un telle initiative a souligné que la paix est la condition de la stabilité ensuite de la prospérité, et que seule cette paix nous permettra d'exploiter nos ressources. il continu en disant que la guerre doit être faite par les mots et non par d'autres moyens. Plusieurs participants ont eux aussi pris la parole pour poser des questions et faire des propositions. Pour Rhissa AG BOULA, le lien de cousinage qui existe entre les ethnies de notre pays est un puissant outil qui contribue à la consolidation de la paix. Pour d'autres, l'entreprenariat peut amener les jeunes à mettre de coté toute idée de violence. "Si les jeunes ont du travail, ils n'auront même pas le temps de penser à prendre les armes et couper la route" affirmait un participant. Cette rencontre a aussi vue la partipation des "global chapers" de Bamako, Lomé et Ouagadougou. "Le Global Shapers Community" regroupe des jeunes de moins de 33 ans  rattachés au forum économique mondial et
oeuvrent pour la paix, la défense des valeurs de solidaireité et enfin la justice.
Par Islaman Abdou
La Photo de Famille



Réactions :

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire